Robin Allender – The bird and the word

robin_allender_cover.jpgIl y a des signes qui ne trompent pas. Le fait que Robin Allender ait été récemment embauché par Nick Talbot au sein de son groupe Gravenhurst prouve que le garçon a du talent à  revendre.

Pour parler modestement, Robin Allender se situe dans le prolongement direct d’un axe chronologique tracé par Nick Drake, Elliott Smith, Sun Kil Moon et Songs of Green Pheasant. Dans la pure tradition de ces grands artisans folk, le bristolien dévoile une facette plus lumineuse que ses compères de Gravenhurst, nous enchante de sa voix céleste légèrement voilée et de ses guitares qui, quelque soient leurs caractéristiques (acoustiques ou électriques), mêlent arpèges cristallins et jeu de fingerpicking d’une virginité à  peine contrariée.

Pas d’effet de manche, simplement des chansons pour âme rêveuse, s’autorisant sporadiquement un balancement pop (The school field), entrecoupées d’instrumentaux gracieux d’une précision quasiment dénuée de failles (Black wave part 1, Cheater at patience ou We, Emmanuel light, love ocean).

Un singer-songwriter en passe de rejoindre les grands de son temps et du temps passé.

4_5.gif

Sébastien Radiguet

Dreamboat records / COD&S

Tracklist
01. The bower
02. The school field (mp3)
03. Winter
04. Black wave part 1 (mp3)
05. The memory trap
06. Cheater at patience
07. Black wave part 2
08. Stag and hounds
09. Leaves
10. Green wound
11. We, Emmanuel light, love ocean

Durée : 37’41

Date de sortie : 9 juillet 2007

Plus+
Le site officiel du label
L’espace MySpace de Robin Allender

Le site officiel du distributeur

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *