La théorie du grain de sable, de Schuiten et Peeters

Depuis plus de 25 ans que Schuiten et Peeters nous racontent »les cités obscures » et à  aucun moment on ne s’est demandé quand et comment pourrait terminer cette série hors norme et sans égal dans la bande dessinée actuelle. Récompensé de mille prix, le duo belge jouit désormais d’un succès qui dépasse les styles et les modes et propose aujourd’hui, dans un format à  l’italienne, une nouvelle variation autour de ces fameuses »cités obscures » une fois encore dans un Brüsel imaginaire où il est question cette fois d’un restaurateur qui perd du poids et de mystérieuses pierres blanches…

Après »La Frontière invisible » le duo abandonne la couleur pour un noir et blanc beige dans une histoire où l’on va découvrir comment le sable envahit l’appartement d’une mère de famille pendant que son voisin lui voit apparaître chez lui des pierres. Maurice, un restaurateur se rend compte qu’il perd du poids sans pourtant maigrir. Voici dont les éléments qui servent d’entrée en matière à  une bande dessinée placée, comme d’habitude, sous le signe du fantastique et de l’ architecture »et sans doute plus encore.

« La théorie du grain de sable » ne devrait donc pas trop perturber les inconditionnels de la série, tant on retrouve ici tout ce qui a fait le charme et la particularité des précédents livres, avec quelques petits changements notables.
l’aspect policer du récit qui ressort avec une enquête est menée par Mary, personnage déjà  entrevu dans de précédents récits (« Mary la penchée » »L’enfant penchée »).
Autres différences également du point de vue graphique, où Schuiten abandonne la plume pour le pinceau, ce qui a pour effet pour le lecteur de découvrir un trait plus épais avec une variation autour de la couleur qui, dans le cas du blanc, sert à  certains moment d’élément d’information. D.’autre part, l’aspect grandiose des décors urbains habituellement frappant dans l’oeuvre de Schuiten et Peeters, laisse place ici à  des cadrages plus serrés, plus recentrés sur les personnages et les intérieurs.

Un premier tome donc très intéressant et finalement sensiblement différent des autres récits et dont la suite et fin devrait nous aider à  comprendre un peu mieux la raison de ces phénomènes inexplicables.

Benoît Richard

4.gif

La théorie du grain de sable
Scénario : B. Peeters
Déssin : F. Schuiten
Editeur : Casterman
Parution : 23 août 2007
Dimensions : 23 x 30.5 cm
112 Pages – 17,50 euros

Plus+
Le site officiel des Cités Obscures
Le site officieux des Cités Obscures
Le site de la Maison Autrique

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *