Entre mes mains, de Anne-Constance Vigier

Comment essayer d’exister dans une vie qui ne nous convient pas ? Ne pas se sentir à  sa place, ne pas arriver à  s’adapter à  un mode de vie  » normal  » voilà  ce qui arrive à  la narratrice de cette sourde tragédie.

Au départ, que du très banal : mathématicienne reconnue, amoureuse d’un violoniste préoccupé par son métier et sa passion pour Bartà²k, et future maman. A priori, aucun problème. Alors, elle s’en crée : et le quotidien simple, doux et un rien monotone devient progressivement un enfer dans lequel elle s’installe, s’engouffre inexorablement, et qui la rend associale, paranoîaque, insatisfaite et dépressive. La grande scientifique devient épouse dépitée, mère par défaut, et pense passer à  côté de la vie qu’elle désirait vraiment.

Et le récit de basculer peu à  peu dans l’inévitable tragédie, cette vie mal vécue qui tourne au drame, ce ressenti aigri et frustrant traité dans le texte de manière cynique, désabusée, presque amusante au départ puis finalement plus du tout.

Anne-marie Vigier condense, en 100 courtes pages, le journal intime de cette femme prisonnière de son propre destin qu’elle redoute mais qu’elle s’inflige malgré tout, parce qu’ il  » faut faire comme » ». A la fois doux et violent, le livre, découpé en phases comme autant de moments de vie – rencontre, mariage, grossesse, accouchement »- est une vraie réussite, tant il s’obstine à  décortiquer tous les mécanismes psychologiques de son héroîne, même si ces faits restent subjectifs, racontés selon le point de vue de cette dernière.

Surtout, l’impensable issue de cette descente aux enfers est imaginée par le lecteur dès le début du roman. Et cette pensée ne le lâche pas, le malaise à  peine voilé par des moments assez amusants persiste tout au long de la lecture, et ne se dissipe pas une fois le livre refermé. l’auteur impressionne par sa description effrayante d’un quotidien banal, trop banal, fatalement banal. Un grand livre de petits maux qui finissent en cauchemar irréversible.

Jean-François Lahorgue

4.gif

Entre mes mains
d’Anne-Constance Vigier
Editions Joelle Losfeld
102 pages – 11,50 €¬
parution : 23/8/2007

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *