Le Jeu des dames, de François Ayroles

jeudames.jpgPino est un lycéen timide et réservé qui se fait régulièrement taper par ses camarades. Il aimerait être adulte avant l’heure, pour surtout pouvoir découvrir enfin ce qui le hante : l’amour et les femmes. Il rencontre par hasard Ardouze, un trentenaire un peu dandy et suffisant, un soi-disant dragueur philosophe qui se propose de lui faire connaître l’univers féminin à  travers des expériences loufoques qui l’amèneront peu à  peu à  s’affirmer en tant que personne dans la société. Mais parfois, l’ élève dépasse le maître »

Le projet est séduisant, le résultat ne l’est pas. Cette nouvelle oeuvre de François Ayroles, qu’on avait découvert sur »Enfer Portatif » continue d’intriguer, de déstabiliser et d’ennuyer. Le propos est abscons, les situations étranges et sans queue ni tête (on se demande souvent où veut en venir l’auteur) et le dessin à  l’avenant : couleurs ternes, crayon sec, ambiance froide et austère »Le Jeu des Dames » fait tout pour ne pas plaire : pari gagné. Seuls quelques personnes arriveront peut-être à  entrer dans l’univers de François Ayroles, dont on ne peut enlever la singularité dans le paysage de la bande dessinée française. Mais difficile quand même de se passionner pour ces héros tellement mal décrits qu’on ne s’attache absolument pas à  eux, difficile également de comprendre l’intérêt d’un tel ouvrage : Ayroles multiplie les idées (le passage de l’adolescence à  l’âge adulte ? les rapports comportementaux et amoureux entre individus ?…à  nous de décider !) sans aller au bout de ses obsessions. On reste sur le quai. Attendons le prochain train »

Jean-François Lahorgue

1.gif

Le Jeu des dames
scénario & dessin : François Ayroles
Editeur : casterman
56 pages – 13.75 euros
publication : janvier 2007

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *