Les Meilleurs films 2007

salle.jpgLes rédacteurs »cinéma » (et même les autres) ont établi la liste de leurs 10 meilleurs films (en détail sur le Benzine Blog) pour 2007.
En ressort les dix films suivants :

 

 

 

Le choix de la rédaction :

 

01) »La Graine et le mulet » de Abdellatif Kechiche
Cinéma charnel et hypnotique qui fait osciller le jeu de ses acteurs entre banalité et singularité, La Graine et le mulet est habité d’une force de vie incroyable qui dresse des ponts entre générations, mais également entre hommes et femmes. Car ce sont bien celles-ci, jeunes ou moins jeunes, qui dominent largement le film par leur extravagance, leur flamboyance et leur vitalité. Cinéma profondément humain et intègre qui honore tout simplement celui qui le met en branle, celui qui le regarde et de manière plus générale l’art auquel il appartient. Vainqueur 2007 haut la main.

 

 

 

02) »Control » de Anton Corbijn
Adapté du récit de Déborah, l’épouse de Ian Curtis, »Control » et presque l’histoire d’amour d’un homme avant d’être celle d’un rocker et de son groupe. Mais peu importe, l’émotion est là , le noir et blanc magnifique de Corbijn restitue bien le Manchester gris de l’époque tatcherienne et donne force et caractère à  un Ian Curis subtilement filmé et brillamment interprété par l’acteur Sam Riley. En traitant son sujet à  l’anglaise comme aurait pu le faire un Frears ou un Ken Loach, Corbijn laisse une grand place aux scènes l’intimité, de couple, de solitude, sans esbroufe nous plonge dans le cerveau fragile de Ian Curtis. Grand film !

 

 

 

03) »La nuit nous appartient » de James Gray
Auteur de polars néo-classique sur la famille (†Little Odessa†, †œThe Yards†), le cinéaste creuse à  nouveau le sillon de la tragédie affective des liens rompus. Sur le thème de la mafia russe (vu récemment chez Cronenberg), Gray nous invite à  réfléchir sur le sang qui nous enchaîne, dans une relation presque mystique, à  nos frères, nos pères, en tirant le long de cette intense marche funèbre les étapes d’une rédemption extrêmement touchante.

 

 

 

04) »l’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » de Andrew Dominik
Avec un sens du cadrage sans faille, avec cette façon de nous faire sentir la psychologie de personnages avec presque rien, mais aussi l’ambiance, la tension qui règne avec une gros travail sur bruits, les décors extérieurs comme intérieurs, on se rend vite que compte que le film est incontestablement l’oeuvre d’un grand cinéaste. Si vous ajoutez à  cela le jeu des acteurs et la musique absolument renversante, sombre, tendue de Nick Cave & Warren Ellis, vous en conclurez aisément que ce film est un petit chef-d’oeuvre de cinéma.

 

 

 

05) »4 mois, 3 semaines, 2 jours » de Cristian Mingiu
Un film dans lequel on entre sans préalable et duquel on ressort comme on est entré, sans (nous) prévenir. Un fragment de vie, un fragment de mort, l’histoire d’une lutte contre la loi, pour la liberté, celle d’une femme désireuse de ne pas porter l’enfant qui est dans son ventre et qui en compagnie de son amie va tout mettre en oeuvre pour y arriver. Avec une mise en scène et un filmage impeccables, le réalisateur nous offre un film fascinant, bouleversant, haletant comme un thriller, aussi beau visuellement que dur dans son propos. Une film qui se contente de montrer sans juger ses personnages et qui nous confronte à  une question, à  une réalité qui est et sera sans doute toujours d’actualité.

 

 

 

06) »La vie des autres » de Florian Henckel von Donnersmarck
Où l’on voit cet agent à  la vie terne s’introduire dans la vie des autres et posséder le pouvoir d’interférer sur le destin de ces gens. Au-delà  de cet aspect, le réalisateur propose une mise en scène remarquable avec cette manière très réussie de présenter la RDA mais aussi et surtout cette machinerie politique surpuissante qu’était la stasi, avec notamment des décors splendides, avec ces dédales de couloirs, ces millions d’archives, ces bureaux, ces cellules d’emprisonnement »Fascinant !

 

 

 

07) »De l’autre côté » de Fatih Akin
« De l’autre côté » est un beau film, à  la fois simple dans les choses qu’il dit et complexe dans sa construction. Au centre du film, l’engagement, la culpabilité, mais aussi le pardon, et la confrontation de deux civilisations, de deux cultures que l’on observe à  travers les rapports entre les personnages du films. Sans porter de jugement définitif, le réalisateur de »Head-On » propose un film délicat, plein de grâce et de pudeur, sensible qui, sans être pour autant bouleversant, se révèle malgré tout passionnant… sans doute aussi et grâce à  l’interprétation remarquable des acteurs.

 

 

 

08) »Zodiac » de David Fincher
Dans des décors et avec des costumes estampillés »pur 70.’s » on découvre une poignée de flics et de journalistes à  la poursuite d’un mystérieux tueur en série qui fout la frousse à  une bonne partie de la Californie du Côté de San Francisco sans que quiconque arrive à  mettre la main dessus. Et pendant 2h30, on va assister à  une enquête (qui dure en fait près de 10 ans) haletante, compliquée, avec moult rebondissements, servie par une mise en scène sobre, fluide et élégante, avec une caméra toujours là  où il faut être et des plans aériens assez superbes. Bref un film qui se déguste comme une bon dessert : lentement et jusqu’à  la dernière miette.

 

 

 

09) »Still life » de Jia Zhang Ke
« Still life » signifie à  la fois »encore en vie » et »nature morte ». Encore en vie, c’est ce que tente de maintenir les deux personnages – et de façon plus globale une population subissant les changements à  grande vitesse de leur cadre de vie. La nature morte, on peut la voir comme une métaphore de l’engloutissement des sites historiques et archéologiques et la disparition d’un espace naturel noyé à  jamais. (…) Film ambitieux, au rythme lent, Still life tient du documentaire, de la réflexion politique et du conte philosophique et mêle néoréalisme avec poésie.

 

 

 

10) »l’avocat de la terreur » de Barbet Schroeder
Outre le passionnant portrait d’un homme qui a traversé une bonne partie du vingtième siècle et a sillonné le monde entier, »l’Avocat de la terreur » sert aussi de magistrale leçon d’histoire contemporaine, retissant pour nous les liens entre différentes régions de la planète et rappelant du coup une genèse du nouveau terrorisme lui aussi mondialisé.

 

 

 

Envie de partager :

5 thoughts on “Les Meilleurs films 2007

  1. Il semblerait que vous n’aimez pas le cinéma français.
    « Touchez pas à la hache » de Jacques Rivette me semble, par exemple, pourtant bien supérieur à une pleine moitié des films commentés – de façon un peu pompeuse par ailleurs, avec un verbiage creux et à  travers des textes bourrés de phrases incohérente. Incroyable que vous ne relisiez pas ce que vous écrivez avant de le mettre en ligne.
    Quant à  « Still Life », film effectivement admirable, son titre ne signifie pas, comme vous l’affirmez « Encore en vie » mais « Encore DE LA vie », ce qui n’est pas tout à fait la même chose. « Encore en vie » se traduirait par « Still Alive ».

  2. Il semblerait que vous n’aimez pas le cinéma français.
    « Touchez pas à la hache » de Jacques Rivette me semble, par exemple, pourtant bien supérieur à une pleine moitié des films commentés – de façon un peu pompeuse par ailleurs, avec un verbiage creux et à  travers des textes bourrés de phrases incohérente. Incroyable que vous ne relisiez pas ce que vous écrivez avant de le mettre en ligne.
    Quant à  « Still Life », film effectivement admirable, son titre ne signifie pas, comme vous l’affirmez « Encore en vie » mais « Encore DE LA vie », ce qui n’est pas tout à fait la même chose. « Encore en vie » se traduirait par « Still Alive ».

  3. Il semblerait que vous n’aimez pas le cinéma français.
    « Touchez pas à la hache » de Jacques Rivette me semble, par exemple, pourtant bien supérieur à une pleine moitié des films commentés – de façon un peu pompeuse par ailleurs, avec un verbiage creux et à  travers des textes bourrés de phrases incohérente. Incroyable que vous ne relisiez pas ce que vous écrivez avant de le mettre en ligne.
    Quant à  « Still Life », film effectivement admirable, son titre ne signifie pas, comme vous l’affirmez « Encore en vie » mais « Encore DE LA vie », ce qui n’est pas tout à fait la même chose. « Encore en vie » se traduirait par « Still Alive ».

  4. Hello PLM,

    Tout n’est-il pas une affaire de goûts et couleurs? On n’a jamais prétendu détenir la science diffuse (plutôt qu’infuse, ça c’est pour entretenir notre côté verbiage creux). Juste témoigner de nos goûts. Et les soutenir.

    Quant au style, c’est vrai parfois à l’emporte pièce… on ne s’en cache pas. On essaie d’aller vite, et bien. Enfin bien, surtout le mieux possible par rapport au temps bénévole passé en chroniques, et visions de films. Et c’est vrai que des fois, on avoue, on aurait pu ou du faire mieux, nous qui ne sommes ni lettreux, ni journalistes. Juste amateurs.

    L’art étant difficile et la critique facile…
    Et vu qu’on est pas vraiment artistes et pas vraiment critiques… difficile de savoir si on fait bien ou mal, si on aime ou pas LE cinéma français ou DES films français, difficile de savoir si on ne représente que nous, ou l’avis d’autres personnes. On le fait avec coeur.
    Et basta!

    Mais n’hésitez pas à nous fournir vos chroniques de film, nous serions ravi d’accueillir, pourquoi pas, un nouveau chroniqueur, à la vision différente. Une richesse qui entretiendrait l’eccléctisme revendiqué de notre pseudo-rédaction.

    Bien à vous,

  5. Hello PLM,

    Tout n’est-il pas une affaire de goûts et couleurs? On n’a jamais prétendu détenir la science diffuse (plutôt qu’infuse, ça c’est pour entretenir notre côté verbiage creux). Juste témoigner de nos goûts. Et les soutenir.

    Quant au style, c’est vrai parfois à l’emporte pièce… on ne s’en cache pas. On essaie d’aller vite, et bien. Enfin bien, surtout le mieux possible par rapport au temps bénévole passé en chroniques, et visions de films. Et c’est vrai que des fois, on avoue, on aurait pu ou du faire mieux, nous qui ne sommes ni lettreux, ni journalistes. Juste amateurs.

    L’art étant difficile et la critique facile…
    Et vu qu’on est pas vraiment artistes et pas vraiment critiques… difficile de savoir si on fait bien ou mal, si on aime ou pas LE cinéma français ou DES films français, difficile de savoir si on ne représente que nous, ou l’avis d’autres personnes. On le fait avec coeur.
    Et basta!

    Mais n’hésitez pas à nous fournir vos chroniques de film, nous serions ravi d’accueillir, pourquoi pas, un nouveau chroniqueur, à la vision différente. Une richesse qui entretiendrait l’eccléctisme revendiqué de notre pseudo-rédaction.

    Bien à vous,

  6. Hello PLM,

    Tout n’est-il pas une affaire de goûts et couleurs? On n’a jamais prétendu détenir la science diffuse (plutôt qu’infuse, ça c’est pour entretenir notre côté verbiage creux). Juste témoigner de nos goûts. Et les soutenir.

    Quant au style, c’est vrai parfois à l’emporte pièce… on ne s’en cache pas. On essaie d’aller vite, et bien. Enfin bien, surtout le mieux possible par rapport au temps bénévole passé en chroniques, et visions de films. Et c’est vrai que des fois, on avoue, on aurait pu ou du faire mieux, nous qui ne sommes ni lettreux, ni journalistes. Juste amateurs.

    L’art étant difficile et la critique facile…
    Et vu qu’on est pas vraiment artistes et pas vraiment critiques… difficile de savoir si on fait bien ou mal, si on aime ou pas LE cinéma français ou DES films français, difficile de savoir si on ne représente que nous, ou l’avis d’autres personnes. On le fait avec coeur.
    Et basta!

    Mais n’hésitez pas à nous fournir vos chroniques de film, nous serions ravi d’accueillir, pourquoi pas, un nouveau chroniqueur, à la vision différente. Une richesse qui entretiendrait l’eccléctisme revendiqué de notre pseudo-rédaction.

    Bien à vous,

  7. bonjour,

    Denis a plutôt bien résumé notre postulat. J’invite également PLM à nous proposer des critiques, non pour le juger en la matière, mais plutôt pour améliorer notre contenu.
    D’ailleurs, PLM, si vous voulez être éclairci ou si vous vous opposez à certaines chroniques n’hésitez pas à poster vos remarques sur les fiches-films correspondantes.
    Votre avis nous interesse, je dis cela sans ironie.

  8. bonjour,

    Denis a plutôt bien résumé notre postulat. J’invite également PLM à nous proposer des critiques, non pour le juger en la matière, mais plutôt pour améliorer notre contenu.
    D’ailleurs, PLM, si vous voulez être éclairci ou si vous vous opposez à certaines chroniques n’hésitez pas à poster vos remarques sur les fiches-films correspondantes.
    Votre avis nous interesse, je dis cela sans ironie.

  9. bonjour,

    Denis a plutôt bien résumé notre postulat. J’invite également PLM à nous proposer des critiques, non pour le juger en la matière, mais plutôt pour améliorer notre contenu.
    D’ailleurs, PLM, si vous voulez être éclairci ou si vous vous opposez à certaines chroniques n’hésitez pas à poster vos remarques sur les fiches-films correspondantes.
    Votre avis nous interesse, je dis cela sans ironie.

  10. A l’attention de PLM,

    Bonjour,

    Tenez d’ailleurs je n’ai vu ni bonjour, ni merci dans votre message arrogant, prétentieux et méprisant. Si vous pensez être au-dessus d’amateurs qui ne souhaitent que donner et échanger avec d’autres personnes, rachetez -vous au moins une éducation. Comme dirait Gérard Lanvin, « amène ta mère que je te recommence ». Trève de plaisanterie (car c’est à prendre avec humour, si vous en avez un minimum, gardons espoir).
    Votre message est agressif et c’est intolérable de mépriser les gens de la sorte. Je passais au hasard sur ce site et votre mail a attiré mon attention. Et heureusement que ces deux personnes vous ont répondu de façon pacifique, cela prouve leur intelligence. Et cela leur confère une certaine grandeur, bravo.
    Alors vous qui semblez tout savoir au point de vouloir donner des leçons aux autres, vous avez encore une chance de vous rattrapper en aidant tous les participants à l’élaboration de ce site. Aidez les et arrêtez la méchanceté immédiatiatement, je vous en prie. Dommage qu’il n’existe pas un patch pour stopper la méchanceté et devenir sympa et humble. Je vous les aurai offert par colis.
    Une amie de ma mère est une journaliste très connue d’un journal télévisé. J’ai eu l’occasion de faire un stage auprès d’elle, et je peux vous affirmer que jamais elle ne traite les personnes, avec qui elle travaille, comme vous l’avez fait. Alors, votre côté prétentieux et arriviste n’apporte rien aux autres, optez plutôt pour la générosité. Vous découvrirez, comme par enchantement, que lorsque l’on s’ouvre aux autres, ainsi qu’aux critiques constructives, cela vous apporte énomément à vous aussi. Alors au boulot!!! Je suis certaine qu’avec un minimum d’intelligence vous comprendrez le but de ce message et que vous ne vous offusquerz pas. Et dans ces cas là, je vous tirerai mon chapeau. Merci de votre attention.

  11. A l’attention de PLM,

    Bonjour,

    Tenez d’ailleurs je n’ai vu ni bonjour, ni merci dans votre message arrogant, prétentieux et méprisant. Si vous pensez être au-dessus d’amateurs qui ne souhaitent que donner et échanger avec d’autres personnes, rachetez -vous au moins une éducation. Comme dirait Gérard Lanvin, « amène ta mère que je te recommence ». Trève de plaisanterie (car c’est à prendre avec humour, si vous en avez un minimum, gardons espoir).
    Votre message est agressif et c’est intolérable de mépriser les gens de la sorte. Je passais au hasard sur ce site et votre mail a attiré mon attention. Et heureusement que ces deux personnes vous ont répondu de façon pacifique, cela prouve leur intelligence. Et cela leur confère une certaine grandeur, bravo.
    Alors vous qui semblez tout savoir au point de vouloir donner des leçons aux autres, vous avez encore une chance de vous rattrapper en aidant tous les participants à l’élaboration de ce site. Aidez les et arrêtez la méchanceté immédiatiatement, je vous en prie. Dommage qu’il n’existe pas un patch pour stopper la méchanceté et devenir sympa et humble. Je vous les aurai offert par colis.
    Une amie de ma mère est une journaliste très connue d’un journal télévisé. J’ai eu l’occasion de faire un stage auprès d’elle, et je peux vous affirmer que jamais elle ne traite les personnes, avec qui elle travaille, comme vous l’avez fait. Alors, votre côté prétentieux et arriviste n’apporte rien aux autres, optez plutôt pour la générosité. Vous découvrirez, comme par enchantement, que lorsque l’on s’ouvre aux autres, ainsi qu’aux critiques constructives, cela vous apporte énomément à vous aussi. Alors au boulot!!! Je suis certaine qu’avec un minimum d’intelligence vous comprendrez le but de ce message et que vous ne vous offusquerz pas. Et dans ces cas là, je vous tirerai mon chapeau. Merci de votre attention.

  12. A l’attention de PLM,

    Bonjour,

    Tenez d’ailleurs je n’ai vu ni bonjour, ni merci dans votre message arrogant, prétentieux et méprisant. Si vous pensez être au-dessus d’amateurs qui ne souhaitent que donner et échanger avec d’autres personnes, rachetez -vous au moins une éducation. Comme dirait Gérard Lanvin, « amène ta mère que je te recommence ». Trève de plaisanterie (car c’est à prendre avec humour, si vous en avez un minimum, gardons espoir).
    Votre message est agressif et c’est intolérable de mépriser les gens de la sorte. Je passais au hasard sur ce site et votre mail a attiré mon attention. Et heureusement que ces deux personnes vous ont répondu de façon pacifique, cela prouve leur intelligence. Et cela leur confère une certaine grandeur, bravo.
    Alors vous qui semblez tout savoir au point de vouloir donner des leçons aux autres, vous avez encore une chance de vous rattrapper en aidant tous les participants à l’élaboration de ce site. Aidez les et arrêtez la méchanceté immédiatiatement, je vous en prie. Dommage qu’il n’existe pas un patch pour stopper la méchanceté et devenir sympa et humble. Je vous les aurai offert par colis.
    Une amie de ma mère est une journaliste très connue d’un journal télévisé. J’ai eu l’occasion de faire un stage auprès d’elle, et je peux vous affirmer que jamais elle ne traite les personnes, avec qui elle travaille, comme vous l’avez fait. Alors, votre côté prétentieux et arriviste n’apporte rien aux autres, optez plutôt pour la générosité. Vous découvrirez, comme par enchantement, que lorsque l’on s’ouvre aux autres, ainsi qu’aux critiques constructives, cela vous apporte énomément à vous aussi. Alors au boulot!!! Je suis certaine qu’avec un minimum d’intelligence vous comprendrez le but de ce message et que vous ne vous offusquerz pas. Et dans ces cas là, je vous tirerai mon chapeau. Merci de votre attention.

  13. Une petite précision à propos de « still life »: ce titre signifie « nature morte », terme de peinture comme chacun sait…

  14. Une petite précision à propos de « still life »: ce titre signifie « nature morte », terme de peinture comme chacun sait…

  15. Une petite précision à propos de « still life »: ce titre signifie « nature morte », terme de peinture comme chacun sait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *