Stars – In our bedroom after the war

Starsd.jpgComment donner suite à  un album plus que réussi? La question est souvent posée à  l’endroit des groupes amenés à  franchir le cap du second album. Elle n’est plus d’actualité pour Stars qui se joue de l’exercice de fort maline façon.

Formé par Torquil Campbell acteur / musicien et Chris Seligman à  New York, en compagnie de leur ami Evan Cranley et de la chanteuse Amy Millan, par ailleurs membres de Broken social scene. Le groupe s’est ensuite exilé à  Montreal. La formation américano-canadienne n’a pas eu, dans nos contrées, le succès -au moins d’estime -qu’il mérite. Paru quelques temps après les tonitruants Arcade Fire, leur musique partageant avec AF les demi-tours et cassures rythmiques au sein d’un même titre; à  trop vite été catalogué: second couteau. Une seconde place que leurs morceaux pourtant plus vivaces, reserrés et pop que leurs confrères, ne méritait pas du tout.

Ils reviennent avec un second album de compositions originales (après un traditionnel album de remixes), sans doute un peu où on ne les attendait pas. L’exercice est assez casse-gueule, et à  ce jeu Architecture in Helsinki, par exemple, vient de laisser des plumes en 2007. Délaissant le rock ferme, Stars a décidé de tester sa formule sur la pop.

Et tant qu’à  faire, en s’inspirant largement de la fin des années 80, y laissant à  d’autres l’ivraie et en y ajoutant la force de leur duo vocal masculin/féminin. Dans ses envolées les plus rock, in our bedroom after the war convoque le U2 entre Rattle and Hum et Achtung Baby. Il réussit pourtant à  en éviter la caricature et les tics. Sans doute d’ailleurs par l’artifice d’y ajouter une bonne dose de théâtralité, pas si éloignée des modèles de la comédie musicale.

Quand le tempo se fait moyen, l’album s’essaie au groove pop: il impose le mouvement et l’ondulation, mais préfère se reposer sur le charisme des deux interprètes Campbell / Millan que d’aller se planter en s’essayant à  la voix de Prince. Dans ce registre medium tempo, quand le groupe s’appuie sur une nappe rythmique, sur le piano omniprésent au fil de l’opus et sur une voix féminine c’est entre soul, pop et trip hop que Stars navigue à  vue.

La signature: cassure de rythme au fil du titre, et guitares débridées n’est plus ici qu’un fil rouge.

Au gré des univers traversés, déroulant le fil d’une pelote de nostalgie; au gré d’une maîtrise de leur atmosphère et de l’efficacité à  positionner des titres entêtants aux mélodies imparables, on se retrouve avec sur la platine, un des grands albums de 2007. Rien de moins.

Denis Verloes

4.gif

City Slang / Cooperative Music / V2 / Warner

Tracklist
01. Beginning After the End
02. Night Starts Here
03. Take Me to the Riot
04. My Favourite Book
05. Midnight Coward
06. Ghost of Genova Heights
07. Personal
08. Barricade
09. Window Bird
10. Bitches in Tokyo

Date de sortie: 25 septembre 2007
Durée:

Plus+
L’espace Myspace
Le site officiel chez Arts & crafts
La chronique de set yourself on fire
Les vidéos via Google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *