Chroniques birmanes, de Guy Delisle

Auteur remarqué de »Shenzhen » en 2001, de »Pyongyang » en 2003, Guy Delisle poursuit sa série de récits de voyages avec »Chroniques Birmanes » en 2007, livre dans lequel il évoque un séjour d’une année qu’il a effectué à  Rangoon, en Birmanie, en compagnie de son gamin et de son épouse travaillant pour par »Médecins Sans Frontières ».

Au coeur de la capitale d’une des plus célèbres dictatures du monde, le québécois nous raconte, par petits bouts, ce que fut son année d’exil. Presque en touriste, sans projet précis, celui-ci découvre la ville de Rangoon, ses habitants, ses coutumes, ses traditions, le plus souvent à  pied en compagnie de son fils ou en vélo.

Désormais un classique dans la bande dessinée actuelle, le récit de voyage n’en est pas pour autant un exercice facile. Il s’agit d’éveiller l’intérêt du lecteur par un habile mélange d’informations sur le pays, d’informations personnelle sur le quotidien de celui qui l’écrit et de gags légers, tout ça en essayant de ne pas donner l’impression de se répéter. Si »le Photographe »(Guibert, Lefevre) a donné ses lettres de noblesse au genre, »Kaboul disco » (paru également en 2007) et ici »Chroniques birmanes » montrent que l’on peut toujours faire des choses variées et intéressantes dans ce type de récit.

Instructif, amusant et documenté, »Chroniques birmanes » ne fera donc pas injure au genre, loin de là  ! Et malgré son aspect volumineux, avec 270 pages, le livre à  aucun moment ne souffle l’ennuie et captive son lecteur jusqu’à  la dernière page ; cela en grand partie grâce au talent de narrateur de Guy Delisle qui parvient à  rendre drôle et intéressant les détails les plus insignifiants de son quotidien (une qualité qui fait également la grande force des Lewis Trondheim).

Bref, »Chroniques birmanes » est un livre vraiment passionnant qui nous dresse le portrait d’un pays où les conditions de vie sont assez rudimentaires et peu enviables (coupures d’électricité incessantes, magasins peu approvisionnés, censure de la presse, etc »), tout ça avec un vrai point de vue et un ton décalé permanent.

Benoît Richard

4.gif

Chroniques birmanes
Textes et dessins : Guy Delisle
Editeur : Delcourt
Coll. Shampooing
276 pages – 16.50 euros
Date de parution : 17/10/2007

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *