Polyominos, Collectif

« Polyominos » se présente comme un recueil de courtes histoires muettes (une page chacune) réalisées en tenant comte d’une contrainte. En effet chaque dessinateur devait d’abord composer une première histoire de 20 cases en noir et blanc , pour ensuite réutiliser ces cases en modifiant l’ordre et ainsi raconter une nouvelle histoire.

Projet intéressant qui traîte de l’agencement et du découpage du récit, »Polyominos » donne au final un résultat final décevant qui nous donne un florilège assez inégal dans son ensemble mais qui a tout de même le mérite de mettre en avant des styles graphiques et narratifs parfois étonnants.
Résultat mitigé car la plupart des auteurs semblent avoir eu du mal de donner sens à  leurs deux histoires set seuls quelques uns ont su rendre leur double récit vraiment pertinent. l’exemple le plus net étant le double récit de Tony Papin qui se lit parfaitement dans les deux sens avec d’abord »l’histoire du type qui quitte le soir son travail pour rejoindre sa tente dans la forêt » et qui devient dans l’autre sens »l’histoire du type qui quitte sa tente le matin pour aller à  son travail ».

Bref, un projet collectif ludique et intéressant, pas aussi passionnant que l’on aurait souhaité, qui était exposé lors de la quinzaine de la bande dessinée de Bruxelles en 2007, et qui trouve aujourd’hui sa place à  travers les éditions de l’employé du Moi

Benoît Richard

2_5.gif

Polyominos
Collectif
Editeur : L’employé du Moi
Format 21×26 cm
48 pages N&B – 9.90 euros
parution : novembre 2007

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *