Smiley Face

aff film_2.jpgDe A à  Z, mais aussi, pour mieux rendre compte de l’enchaînement catastrophique des péripéties, de Charybde en Scylla, ou le périple, sur une seule journée, halluciné et déjanté de Jane, jeune actrice flemmarde, peinant à  décrocher un rôle.

Vivant en colocation avec Steve, Jane démarre sa folle journée en allumant une pipe de marijuana et en s’empiffrant d’une assiette de cakes dont elle ignore qu’ils sont bourrés de cannabis. Totalement stoned, avec une perception distordue de ce qui l’entoure, Jane, partie à  une audition, se retrouve flanquée de Bobby, un soupirant maladroit pour une succession de moments sans queue ni tête, où il est entre autre question d’un dentiste, d’un manifeste pour le communisme, d’un tour en bus et en grande roue…

Un seul moyen d’apprécier cette pochade potache, ce délire halluciné : absorber les mêmes substances que Jane pour tenter d’aboutir au même état, et donc de le partager. Sans quoi, il est à  peu près impossible de supporter les cris, les grimaces – bouche ouverte de stupéfaction et yeux exorbités, d’où le titre – de cette fille épuisante de bêtise. Et absolument pas drôle – impression confirmée par une salle, certes peu remplie, résolument silencieuse.
Ca se veut subversif et anarchique, c’est avant tout vulgaire et sans intérêt. On est d’autant plus fâchés que l’avant-dernier film de Gregg Araki – le poignant et grave Mysterious skin sur les traumatismes de deux adolescents confrontés à  un pédophile – nous avait conquis.
On ne reproche pas au réalisateur de Nowhere d’être retourné sur son terrain de prédilection, anticonformiste et volontiers provocateur. Mais ici il est évident que la sauce ne prend pas parce qu’à  trop vouloir l’allonger, puis la délayer, elle termine dans le même piteux état que la tentative culinaire de Jane.

Donc, à  défaut de goûter aux space cakes avant la séance, peut-être reste-t-il l’option de les garder pour après. Histoire d’oublier très vite cette pénible pitrerie et de freiner nos envies de meurtre de l’héroîne.

Patrick Braganti

1.gif

Smiley Face
Film américain de Gregg Araki
Genre : Comédie
Durée : 1h25
Sortie : 16 Janvier 2007
Avec Anna Faris, Adam Brody, Matthew J.Evans

Plus+ :
le site officiel du film

 

La bande annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *