La Guerre selon Charlie Wilson

charlie.jpgEnfin un film à  la fois politique, historique, polémique et comique! Mike Nichols y suit les mésaventures instables et drôles de Charlie Wilson (Tom Hanks, excellent retour), un député qui changea le visage d’une guerre, et qui de son chemin pu rétablir les donne pour des pays comme l’Afghanistan ou Israël. Même si, comme il le dit si bien (car le personnage existe réellement, et vit encore aujourd’hui), »On a un peu merdé sur la fin.. » en parlant des Etats-Unis et le rapport avec une situation actuelle qui flirte avec le brûlant, »La guerre selon Charlie Wilson » fait l’apologie d’une certaine réussite diplomatique américaine. Avec beaucoup de dialogues rythmés sur un ton délibérément jazzy et léger, laissant place aux aérations temporelles sous lesquels la très légère touche de reconstitution historique apporte un charme discret, Mike Nichols fait de son film non seulement une acceptation du passé, mais aussi une remise en cause du présent ; la situation n’est plus la même, et pourquoi ne serait-il pas temps de réitérer la performance faite il y a plus de 20 ans par un député comme Wilson ? Evidemment, il faut connaître les dessous de table pour pouvoir se lancer dans un tel débat, mais on sent avec ce film une extrême documentation sur la question, comme en témoigne la densité de la matière historique ; judicieuses alternances images tournées/images d’archives, dialogues qui en disent beaucoup, situations cyniques opposant les pays et leurs peuples, montage calme et grandes séquences de rapport entre des personnages réels…

Le film de Nichols est donc une belle réussite, un film dont l’ambition comique est récompensée par un jeu d’acteurs hilarant (mention spéciale au méconnaissable Philip Seymour Hoffman), des phrases piquantes et des situations savoureusement impensables, mais qui derrière ça sait aussi parler sur un ton sérieux des problèmes qui ravagent les pays. Si l’on peine à  deviner comment la fin doit à  être perçue (héroîsme primaire ou second degré camouflé?), »La guerre selon Charlie Wilson » réussit dans la démesure de la situation à  situer ses personnages entre la gloire méritée du moment, et la honte méritée (?) de l’après (que l’on ne nous montre pas, mais le personnage de Charlie Wilson reste tout du long décrit comme un beauf, macho et ignorant, qui ne maîtrise que grâce à  d’efficaces contacts, ce qui laisse sous-entendre que n’importe qui en costume aurait pu faire ce qu’il a fait et engendrer la situation actuelle).

Certaines images, notamment dans les camps afghans, sont effrayantes, et reposent une dernière fois la question qui tue (pour de vrai) : doit-on lutter contre l’ancien ami, ou aider le nouvel ennemi ? Voilà  donc un film qui nous questionne sans toutefois prétendre avoir une réponse, une oeuvre ludique, complexe et saisissante, au timing superbement géré, à  la mise en scène simple mais assurée jusqu’au bout, et au scénario original et passionnant. Le nouvel objet de Nichols est donc un bon retour du cinéma américain »ancré dans l’actualité » ici sous le signe de la légèreté et de l’amusement. On ne s’y prend pas la tête, mais on est tout de même pris au jeu. Et il n’y a sûrement pas meilleure manière d’aborder le sujet.

Jean-Baptiste Doulcet

3_5.gif

La Guerre selon Charlie Wilson
film américain de Mike Nichols
Genre : Drame, Biopic
Durée : 1h45
Sortie : 16 Janvier 2008
Titre original : Charlie Wilson’s War
Avec Julia Roberts, Tom Hanks, Philip Seymour Hoffman…

La bande annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *