The battle of land and sea – s/t

battle_of_land_and_sea.gifQui de la terre ou de la mer remportera la bataille à  Portland ? Mais de bataille est-il vraiment question dans ce premier album tenant à  si peu de choses, et au dessus duquel plane en permanence une auréole de douceur cotonneuse.
Sur le versant dominant, il y a Sarah O’Shura, soeur spirituelle de Hope Sandoval ou écho spectral de Cat Power, et sa guitare acoustique qui alterne finger-picking céleste façon Marissa Nadler avec accords égrenés au ralenti, dans leur plus simple appareil. De l’autre côté, légèrement en retrait, traîne le compagnon Joshua Canny muni d’une guitare électrique qui résonne au loin, parfois responsable de douces dérives euphoriques (Saltwater queen, I built the sea), qui envoie le duo rejoindre les sirènes patraques et lysergiques de Gnomonsong (Rio en Medio notamment). C’est d’ailleurs dans ce registre fantomatique et mystérieux, un peu ridé et maltraité, que la paire se fait la plus désirable. Même si lorsqu’elle s’attèle à  davantage de conventions, élevant le tempo d’un poil et assainissant le climat pour se rapprocher du Carbon Glacier de Laura Veirs (Six days), leur bataille utopique, mené sous l’aile protectrice de Notenuf, reste très recommandable.

Sébastien Radiguet

4.gif

Notenuf / import

Tracklist
01. Saltwater queen
02. Birdsong
03. The beautiful ones
04. Harden my heart
05. Six days
06. I built the sea
07. Lady
08. You are a sailor

Durée : 32’34
Sortie : mars 2008

Plus+
Le site officiel du label Notenuf
L’espace MySpace du label Notenuf
L’espace MySpace de The battle of land and sea

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>