Le combat ordinaire t.4, de Manu Larcenet

combat_ordinaire_le_4.jpgDéfinitivement rangé dans le rayon des incontournables de la bande dessinée moderne, »Le combat ordinaire » de Manu Larcenet voit son cycle se conclure avec la sortie du quatrième et dernier volet intitulé »Planter des clous ».
Le combat ordinaire de Manu Larcenet c’est le combat du quotidien, le combat pour la vie le combat contre le temps qui passe… Au coeur de ce combat, il y a Marco, personnage central de cette histoire, photographe à  l’humeur mélancolique, exilé à  la campagne, qui vit avec sa copine, Emilie. Marco est désormais père d’une petite fille qui occupe une bonne partie de ses pensées. Dans ce dernier tome, il travaille sur les photographies qu’il doit réaliser à  propos d’un chantier naval en fin de vie où travaillait son père.
Une fois de plus les souvenirs remontent à  la surface, les interrogations affluent… sur la manière d’être père, sur les racines, sur la politique, la place que l’on peut avoir dans la société, sur son implication politique »

Comme dans les trois précédents tomes, Manu Larcenet nous offre un joli moment de philosophie en bande dessinée comme il est rare d’en lire. Avec toujours autant de sobriété et d’à -propos, Marco nous renvoie à  nos propres interrogations à  travers ses rêveries, à  travers ses rencontres, notamment ici celle bouleversant avec un ouvrier en retraite, ami de son père, déjà  croisé par le passé. Un joli moment d’émotion où les deux hommes se retrouvent groggy, un peu paumés, devisent sur l’évolution de la société avec en toile de fond l’élection présidentielle. Sans en faire de trop, sans dire vraiment les choses, Larcenet arrive pourtant bien à  faire passer une idée, à  évoquer une impression ressentie par beaucoup de gens au lendemain de l’élection de Sarkozy en 2007.

Avec un dessin d’une infinie douceur, sans jamais assener de vérité sur quoi que ce soit, en laissant toujours le lecteur maître de sa réflexion, Larcenet termine ainsi un cycle entamé en 2003 et qui a su conquérir un public qui dépasse largement le cercle restreint des auteurs de bande dessinée indé ou intimiste, habituellement premier client de ce genre là .
Un succès critique et public qui fait chaud au coeur et qui, espérons-le, en appellera d’autres, tout aussi passionnantes, à  voir le jour ces prochaines années chez de gros éditeurs qui ont depuis quelques temps compris tout l’intérêt de publier de tels récits.

Benoît Richard

4_5.gif

Le combat ordinaire tome 4 – Planter des clous
Scénario & Dessin : Manu Larcenet
Editeur : Dargaud
64 quadrichromie, 13 €¬
Publication : 7 mars 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *