Jeux de dupes

Le cynisme et la noirceur de »Confessions d’un homme dangereux » ont laissé place aux plates divagations intellectuelles dans »Good night, and good luck » minutieuse radiographie du maccarthysme soignée par une mise en scène en reflets vintage N&B. Pour son troisième film en tant que réalisateur, George Clooney a cette fois tout perdu. Non seulement l’humour est scolaire et la noirceur aux oubliettes (passe encore puisque c’est une comédie romantique), mais les quelques divagations sur le statut de star et la fin de la glorification sont pénibles tant elles reflètent son acteur-réalisateur, imposant sa belle gueule en tête d’affiche.

La mise en scène, de plus en plus pauvre avec le temps chez Clooney, ramollit toute tentative de séduction esthétique (costumes soignés, décors soignés, musique soignée), et empêche son sujet de décoller. Et puis surtout, il y a un scénario qui patine, qui ne démarre pas malgré ses possibilités, préférant s’embourber dans de longues affaires procéduriales, insistantes et dont l’intérêt demeure plus que discutable.

Certes Clooney fait bien son Clooney, Renée Zellweger impose sa fraîcheur acidulée et quelques scènes sont réussies, en particulier celle du baiser devant la vitrine d’un jaune éclatant, mais cela ne suffit pas à  faire de »Jeux de dupes » un film intéressant. Parce qu’il manque de rythme, d’idées et de consistance, le nouvel opus de Clooney vole en éclat. On savoure un instant sa légèreté et l’ambiance ultra-sympathique des années 20, puis on abandonne, se disant que les jeux d’esprit d’Harold Lloyd valent bien mieux, aussi noire et blanche soit l’image et muets les personnages.

Jean-Baptiste Doulcet

2.gif

Jeux de dupes
Film américain de George Clooney
Genre : comédie romantique
Durée : 1h54
Sortie : 23 Avril 2008
Avec George Clooney, Renée Zellweger, John Krasinski…

La bande annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *