Un voyage, de Lambé & de Pierpont

voyage_pierpont.jpgJamais, peut-être, le terme de »roman graphique » n’aurait aussi bien collé qu’à  ce magnifique livre signé Eric Lambé et Philippe De Pierpont, deux auteurs dont on avait déjà  pu apprécier le travail avec »Alberto G » (le Seuil, 2003) et »La pluie » (Casterman/Ecritures, 2005). Cette fois c’est chez Futuropolis qu’ils poursuivent leur introspection de l’âme humaine, avec un récit fort, mettant en scène les dernières moments de la vie d’un homme condamné à  mort par un cancer.

« La leucémie a repris possession de mon sang, de ma vie. Je n’en ai plus que pour trois semaines, un mois maximum.
Je vais mourir et je n’arrive pas à  y croire. Je suis encore vivant, plein d’énergie.
Je n’ai jamais dit à  Babette que j’avais eu le cancer. Quand on s’est rencontré, je n’allais pas lui annoncer qu’elle commençait une histoire avec un ex-cancéreux ! Puis, les jours ont passé, et je n’ai jamais trouvé le bon moment. Ensuite, ça n’a plus eu d’importance. On s’aimait et j’étais guéri. On a acheté la maison, on s’est installé et on s’est dit qu’on attendrait un peu avant de faire des enfants. Un ou deux, on verrait. Notre bonheur, c’était de vivre ensemble tous les jours »

Ainsi débute le récit, brut, direct, sans plus d’explications que ça, et continue ainsi tout au long des 160 pages que du ce voyage, sur ce même ton, avec cette voix intérieure qui raconte la fuite de cette homme qui a décidé de prendre la route, de se mêler à  la foule, à  ses semblables, pour se rendre compte qu’il est encore bien vivant. Et pendant ce voyage, il pense à  lui, à  celles qu’il a aimées, à  ce chien qui a décidé de l’accompagner »l’homme nous décrit ses états d’âme, ses ressentis, ses émotions »des mots, des phrases qui viennent se poser délicatement sur les dessins aux contours flous et épais d’Eric Lambé, une fois encore très impressionnant de justesse et d’évocation.

Tout en rondeur, avec décors et des personnages aux formes incertaines, plus silhouettes que représentations exactes de la réalité et qui prennent par moment des formes inattendues comme ce chien qui revêt un instant une apparence presque humaine, le dessin de Eric Lambé fait totalement corps avec le texte dépouillé de Philippe De Pierpont dans un ensemble très beau et extrêmement touchant.

Benoît Richard

4_5.gif

Un voyage
Scénario : Philippe De Pierpont,
dessin & couleurs : Eric Lambé
Editeur : Futuropolis
160 pages – 23€¬
parution : 23 avril 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *