Windsor for the Derby – How we lost

wftd_howwelost.jpgA quoi aurait bien pu ressembler la discographie de la bande à  Dan Matz et Jason McNeely si le cafard n’avait fait partie intégrante de leur quotidien ? On préfère ne même pas y songer tant celle-ci est aussi confidentielle qu’exemplaire, aussi nébuleuse qu’attachante.
Septième album en date (le troisième pour le compte de Secretly canadian ; si l’on fait fi des rééditions de Minnie Greutzfeld et Calm hades float par ce même label), ce How we lost navigue à  quelque chose près dans les mêmes eaux troubles que Giving up the ghosts ou We fight til death (quoique moins âpre et moins obscur que ce dernier). D’ailleurs le morceau d’ouverture Let go pourrait ressembler au petit cousin de The melody of a fallen tree, certes en moins tubesque, mais doté d’un charme tout aussi vénéneux.

Quelques pages de leurs derniers opus portaient en elles la preuve irréfutable que Windsor for the derby était capable d’accoucher de chansons empoisonnées mais néanmoins efficaces. How we lost ne déroge pas à  cette règle nouvellement établie. Maladies renvoie illico aux guitares de héros déchus de leurs potes de label I love you but i’ve chosen darkness (avec ici, une production heureusement plus malpropre et moins gonflée, et c’est mieux ainsi). Petits clins d’oeil nostalgiques à  la légendaire Factory, Fallen off the earth et Hold on sont impeccables avec leur rythmique binaire New Orderienne, leurs guitares électrisées et choeurs vaporeux (illuminés d’une charmante séquence synthétique pour le premier, propulsé par des nappes d’orgue aériennes pour le second).

En guise de points d’orgue, le quintette extensible liquéfie ses guitares et les affuble d’effets ambientisants (Robin Robinette, Troubles), ou se dénude pour officier dans un registre très intimiste, avec tout juste une paire de guitares pour soutenir la voix toujours aussi affectée de Dan (Forgotten). Bien que n’étant pas du genre à  pouffer de rire, WFTD laisse pénétrer la lumière dans son monde, et aspire à  davantage de légèreté (c’est du moins l’impression donnée par l’optimiste et chaloupé What we want, avec ses toms qui gambadent). Et puis cette impression n’est que passagère, le groupe nous emmenant dans ses spirales shoegaze léthargiques et enfumées (Good things), pour clore avec un Spirit fade qui nous amène au perpétuel questionnement suivant : pourquoi tant d’indifférence à  l’égard de Windsor for the derby, alors que tout le monde devrait apprécier pareille chanson, et être à  même de pleurer à  sa simple écoute.

4_5.gif

Sébastien Radiguet

Secretly canadian / Differ-ant

Tracklist
01. Let go
02. Maladies
03. Robin Robinette
04. Fallen off the earth
05. Hold on
06. Forgotten
07. Troubles
08. What we want
09. Good things
10. Spirit fade

Durée : 36’20

Sortie : 19 mai 2008

Plus+
Le site officiel du label Secretly canadian
Le site officiel de Windsor for the derby
L’espace MySpace de Windsor for the derby

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *