Slam, de Nick Hornby

slam.jpgSam est un adolescent de quinze ans, passionné de skate, qui vit seul avec sa mère de 31 ans (en calculant bien, on comprend que celle-ci avait tout juste seize ans lorsqu’elle est tombée enceinte). Sam n’est pas un gamin à  problèmes, il est plutôt ordinaire et aime se poser des tas de questions, mais sans jamais les adresser aux bonnes personnes. Son seul confident est Tony Hawk, le skateboarder. Et encore, il s’adresse à  son poster et compulse avec dévotion Hawk – Activité : Skateboard pour y glaner des réponses qui, bien sûr, tombent très souvent à  côté de la plaque. Six mois avant son seizième anniversaire, tout baignait pour Sam. Le jour J, bien évidemment, le ciel a fini par lui tomber sur la tête.

Slam, en langage de skateboarder, signifie se casser la pipe. Il ne faut pas être sorcier pour deviner, dès les premières pages, ce qui va arriver à  notre jeune narrateur, sa maman aussi lui disait de faire attention avec les filles, un accident est si vite arrivé… Je vous laisse découvrir la suite, mais pas besoin d’être Sherlock Holmes pour piger et se faire une idée (selon les dires de Sam !). Ce livre de Nick Hornby est en fait son premier roman destiné aux adolescents, en France l’éditeur n’a toutefois pas choisi de le classer en jeunesse, alors qu’il peut facilement être conseillé pour un niveau collège, selon moi.

Ce livre a tout pour séduire un lectorat adolescent : le style très parler du narrateur, notamment, donne vie au propos de Slam. Personnellement, ça me saoule un peu mais cela apporte une vraie tonicité au récit, accentuant aussi le dilemme du garçon, en nous faisant partager ce qui lui trotte dans la tête. On y évoque donc l’adolescence et son lot d’atermoiements, de remises en question, de doutes et de tentations. Il s’agit d’un roman qui parle de la première fois, de l’envie très ambigüe de franchir un cap qui dépasse sa petite case étriquée, ET du risque ou de l’accident de parcours. Comment assumer une telle part de responsabilité lorsqu’on a tout juste seize ans ?

Le livre offre, du point de vue de Sam, une vision assez réaliste de la trouille qu’on ressent devant n’importe quel challenge, accompagnée de la lâcheté et l’effroi qui vont souvent de paire. Sans oublier que le roman est aussi très drôle ! Il le faut, le thème abordé (la sexualité chez les adolescents) est assez périlleux, même si l’auteur a su écarter les pièges (pas de détails scabreux, pas de vision édulcorée et aucune moralité à  deux sous). Nick Hornby ne se voile pas la face mais reste cool sans être éreintant. En gros, c’est un bouquin à  confier sans hésiter aux ados et jeunes adultes !

Stéphanie Verlingue

3.gif

Slam
De Nick Hornby
Traduction de Francis Kerline
Editeur : Plon
298 pages – 18,90 euros
Publication : 6 mai 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *