Jeronimus t.1, de Dabitch & Pendanx

jeronimus1.jpgDéjà  auteurs d’un remarquable diptyque chez Futuropolis »Abdallahi » le duo Christophe Dabitch (scénario) et Jean-Denis Pendanx (dessin) se plonge dans l’histoire tourmentée du célèbre bateau Hollandais le Batavia, qui comptait à  son bord, Jéronimus Cornelisz, héros mélancolique au centre d’une formidable épopée en bande dessinée à  découvrir en trois tomes.

Rendu triste par la mort de son bébé suite à  une syphilis et rongé par le doute quant à  la fidélité de sa femme, Jéronimus Cornelisz, médecin apothicaire, ne supporte plus la pression sociale et décide de fuir son passé et Amsterdam, de tout quitter, tout vendre pour s’embarquer le 29 octobre 1628, comme assistant du commandeur, à  bord du Batavia, un navire appartenant à  la toute-puissante Compagnie hollandaise des Indes orientales qui annonçait les prémices du capitalisme actuel.

Parfaitement documenté sur l’histoire de la navigation à  cette époque et sur le contexte historique, politique et économique de la Hollande, Christophe Dabitch a mis en place un scénario très construit, très explicatif, (mais jamais ennnuyeux) qui nous permet de comprendre comment fonctionnaient les navires à  l’époque et les lois qui régissaient leur fonctionnement ; mais pas seulement, puisque au-delà  de l’aspect technique, de la reconstitution, il nous fait vivre le voyage de Jéronimus de manière très intense, ne nous faisant rien manquer de l’ambiance, des relations humaines et des conditions de vie qui règnaient sur le bateau.

Ce Récit profondément mélancolique et très beau est superbement mis en valeur par le dessin à  la gouache de Jean-Denis Pendanx, qui réussit à  mettre en scène la vie sur le bateau avec un sens du détail bien à -propos, mais qui apporte également une touche très personnelle dans la représentation des expressions des visages, des costumes »qui font de ses cases des miniatures parfaites.

Si ce premier tome est en tout point enchanteur, on espère que les deux autres qui suivront parachèveront en beauté ce superbe travail de reconstitution historique. Un triptyque qui pourrait alors faire office de référence en la matière.

Benoît Richard

5.gif

Jeronimus, première partie,
scénario : Christophe Dabitch
dessin : Jean-Denis Pendanx
Editeur : Futuropolis
Format 24,5×31 cm
80 pages couleurs, 16€¬
Parution : avril 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *