L’arleri, de Baudoin

baudoin.jpgA travers la discussion d’un vieux peintre avec son modèle, l’artiste se remémore des moments de sa jeunesse, de son passé amoureux, il se souvient de se premiers rapports à  l’amour, au sexe. Il évoque ses conquêtes et plus généralement des relations entre les hommes et les femmes.qu’il a pu observer durant son existence.
En vieux sage de l’amour, il connaît bien l’histoire des sentiments et des désirs, il sait ce qui tient les hommes et les femmes dans leurs relations complexes, il connaît leurs forces et leurs faiblesses.

Le peintre et son modèle, les relations amoureuses sont des thèmes qui reviennent fréquemment dans les livres d’Edmond Baudoin. Plus penseur que raconteur d’histoire proprement dit, ici Baudoin excelle dans cet art quoi consiste à  utiliser le dessin, la représentation graphique pour évoquer un sujet au combien philosophique, en l’occurrence ici l’amour à  travers des représentations, un vécu qu’il confronte aux réactions de son jeune modèle.

Se fondant dans le récit (dans lequel on imagine évidement une bonne part d’autobiographie), Baudoin évoque les sens, les sentiments avec une infinie douceur, en y ajoutant comme souvent une certaine forme de poésie et de mélancolie.,  Avec un discours simple et jamais théorique, mis en valeur par un dessin à  l’aquarelle débordant de couleurs, dans un style presque années 70/80, plein de liberté quand il s’agit de représenter les visages, les corps qui se touchent, les émotions, l’auteur de »couma aco » signe là  un livre humaniste et touchant, bien à  l’image de l’ensemble de son oeuvre.

Benoît Richard

4.gif

L’arleri (one shot)
scénario & dessin : Baudoin
Editeru : Gallimard
Collection : Bayou
112 pages couleurs – 16 euros
Publication : 29/05/2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *