Coupures irlandaises, de Kris & Vincent Bailly

coupures_irlandaises.jpgMarqué à  tout jamais par un séjour linguistique effectué en Irlande du Nord dans les années 80 lorsqu’il était lycéen, Kris décide un jour de coucher sur papier le récit de cette aventure au coeur de l’Ulster dans une famille catholique. Le résultat donne un récit de jeunesse fort, drôle et émouvant »comme souvent quand Kris est au scénario.

Pas vraiment préparés à  ce qui les attendent, deux jeunes bretons, Nicolas et Chris, découvrent en arrivant en Irlande un pays bien loin de l’image de carte postale décrite dans la chanson de Sardou (les lacs du Connemara) et se retrouvant directement au coeur du conflit Irlandais à  Belfast. Et pour couronner le tout, il apprennent qu’ils n’habiteront pas sous le même toit. En effet, Nicolas sera hébergé dans une famille catholique alors que Chris, lui, doit cohabiter avec une famille protestante des quartiers aisés. Mais nos deux garçons, bien décidés à  passer outre cette séparation, vont aller de surprise en surprise »

En s’inspirant de son vécu Kris met en place un scénario qui va aller bien au delà  de sa vérité en y insérant des éléments tragiques qui vont donner une force supplémentaire à  ce récit, des éléments, bien qu’ils soient inventés correspondent malgré tout à  une réalité, celle de Irlande du Nord de cette époque. Epaulé par Vincent Bailly qui donne un dessin assez vif, proche de ce que peut faire Baru par exemple et qui colle parfaitement bien avec l’enthousiasme communicatif des deux ados au centre de cette histoire.

En plus d’être une bande dessinée extrêmement agréable à  lire, P »etites coupures » sera aussi l’occasion de s’intéresser de plus prêt au conflit irlandais en parcourant notamment le très bon dossier, en fin de livre, qui apporte un éclairage sur cet aspect sombre de l’histoire du Royaume-Uni.

Benoît Richard

4.gif

Coupures irlandaises (one shot)
Scénario : Kris
Dessin : Vincent Bailly
Editeur : Futuropolis
64 pages couleurs – 16€¬
Parution : mai 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *