La Bombe et moi, de Anna Rozen

bombeetmoi.JPGHas-been, le thème du double schizophrène ? A l’évidence, oui. Anna Rozen en fait un peu les frais sur son dernier opus, sorte de »Dr Jekyll et Mister Hyde » en plus cul.

Anna doit vivre avec son alter ego nymphomane, son Moi exhibitionniste et névrosé, qui vit et agit par et pour le sexe, cette moitié génânte qu’Anna surnomme La Bombe, et qui menace d’exploser à  tout moment. Une dualité difficile à  gérer tous les jours, quand le désir se fait omniprésent, les rencontres multiples, et les sexualités diverses.

Rozen dresse un panorama exhaustif des choses du sexe, et surtout de la rivalité éternelle entre le sexe tabou, mesuré et le sexe débridé, vorace et incontrôlable. Bref, de la bombe volcanique opposée à  de l’effarouchée, le tout dans un même corps, qui veut toujours mais qui n’ose pas souvent.

Le thème est rebattu, son traitement aussi : d’abord amusé par les disputes internes d’une Anna qui se débat avec ses démons intérieurs très chauds, on est vite lassé par les multiples questionnements sur les agissements de la Bombe et d’Anna vis-à -vis des partenaires, hommes ou femmes, légères ou sérieux, seuls ou à  plusieurs. Il reste les illustrations, simples et déroutantes, de Ludovic Debeurme pour nous intéresser un peu à  cette schizophrénie galopante, excitante par bribes, mais surtout pas follement intéressante. Comme lecture estivale, on aurait préféré de la part de l’auteur quelque chose de plus pimenté, plus drôle, plus fou. A la prochaine ?

Jean-François Lahorgue

1.gif

La Bombe et moi
de Anna Rozen
Le Dilettante
160 pages, 15 €¬
Format : 12 x 18 cm
Parution : octobre 2008

Envie de partager :

One thought on “La Bombe et moi, de Anna Rozen

  1. Si je me souviens bien, j’avais déjà lu « vieilles peaux » de cette écrivain sans être vraiment emballer. cette chronique ne me donne pas envie de retenter l’expérience!

  2. Si je me souviens bien, j’avais déjà lu « vieilles peaux » de cette écrivain sans être vraiment emballer. cette chronique ne me donne pas envie de retenter l’expérience!

  3. Si je me souviens bien, j’avais déjà lu « vieilles peaux » de cette écrivain sans être vraiment emballer. cette chronique ne me donne pas envie de retenter l’expérience!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *