Vincent Delerm – 15 chansons

delerm.jpg« Les piqûres d’araignées » le précédent album de Vincent Delerm avait le mérite de nous présenter un chanteur enfin digne de ce nom qui, après deux albums gentils mais »bof-bof » avait appris un peu à  chanter et surtout à  donner du coffre à  sa musique sous l’impulsion du producteur musicien multicarte Peter Von Poelh. Deux ans après, Delerm revient avec 15 chansons universelles, faciles à  écouter, dans un album au titre sobre et dans lequel il montre, mine de rien, qu’il a encore fait des progrès…

La façon d’écrire de Delerm est immuable. Il reprend la plupart du temps les mêmes thèmes, avec ce mélange de références cinématographiques ou littéraires, de nostalgie 70.’s, de douceur, d’humour absurde ou pouet-pouet »et puis toujours ce name dropping jusqu’à  l’écoeurement »bref, de quoi réunir encore une fois un large public qui s’y retrouvera dans l’une au l’autre de ses chansons »un peu comme chez Bénabar (mais en mieux).

Et si du côté des textes il n’y a rien rien de bien neuf, en revanche du côté de la musique, des arrangements, Delerm prouve une fois encore qu’il est un vrai compositeur/arrangeur et un mélodiste hors-pair. Et même si la pop que l’on a pu apprécier sur »Les piqûres d’araignées » a ici disparu, c’est au profit d’une orchestration classique, plus sobre mais pas moins intéressante, comme en témoigne le titre »Et François de Roubaix » dans le dos, digne hommage au grand composteur de musiques de films décédé tragiquement dans un accident de plongée aux Canaries. Une chanson dans laquelle Delerm reprend les gimmicks et utilise des arrangements à  la façon De Roubaix (l’orgue du »Samourai » etc ») avec des textes plein de mélancolie qui évoquent des images de vieux films.

Bref, Delerm sait toujours aussi bien accrocher son auditoire et réussit encore une fois à  toucher la corde sensible, là  où ça remue, là  où ça évoque des choses. On pourra toujours trouver ça quelconque, on pourra toujours dire que Delerm a la nostalgie facile, ou que ses chansons sont faites pour séduire d’abord un public de filles, il n’empêche que le garçon a su rassembler et fidéliser un public et qu’il a su se faire sa place dans la chanson française actuelle.

Benoît Richard

3.gif

Tracklist :
1.Tous les acteurs s’appellent Terence
2. Allan et Louise
3. Je pense à  toi
4. Martin Parr
5. Le Coeur des volleyeuses bat plus fort pour les volleyeurs
6. Et François de Roubaix dans le dos
7. Dans tes bras
8. 78 543 habitants
9. Shea Stadium
10. Un Temps pour tout
11. North Avenue
12. From a Room
13. Un tacle de Patrick Viera n’est pas une truite en chocolat
14. Monterey
15. La Vie est la même

label : tôt ou tard
sortie : 3 novembre 2008

Plus+
Vincent Delerm Myspace

Retrouvez cette chronique ainsi que tout l’album en écoute ici

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *