Phase 7, de Alec Longstreth

phase7.jpgSi les noms de Joe Matt, Seth, Chris Ware, Craig Thompson, Adriane Tomine ou encore Chester Brown sont pour vous plus que des références en matière bande dessinée, nul doute qu’après la lecture de »Phase 7″ , il faudra y ajouter celui d’Alec Longstreth, un auteur de comic dont l’amour passionnel (voire fusionnel) pour la bande dessinée se décline dans un fanzine qu’il publie depuis 2002. Aujourd’hui, L.’employé du Moi nous en propose un traduction dans un magnifique recueil intitulé »Phase 7″.

Découvert par l’entremise de Max de Radiguès, un auteur lié au Collectif l’employé du Moi, avec lequel il a échangé des comics et des mails, Alec Longstreth raconte dans son fanzine toute la passion qui le lie à  la bande dessinée et comment il a gravi les premiers échelons de la reconnaissance, de la parution underground jusqu’à  sa participation à  différents festivals et ses fameux Ignatz Award » reçus en 2006 et 2007.

Dans »Phase 7″ Alec Longstreth nous raconte son quotidien de décorateur de théâtre, activité qu’il mène en parallèle avec celle de dessinateur. En véritable petite entreprise familiale, Alec, bien aidé par sa mère, se charge d’agrafer et d’envoyer lui-même ses exemplaires à  ses abonnés, toujours limite dans les délais prévus. Comme lorsque l’on lit les histories de Joe Matt ou D.’Harvey Pekar, on vit les névroses de l’auteur, ses espoirs, ses moments de doutes, on admire son acharnement à  dénicher et à  lire autant de BDs que ça… Plus fou encore, il y a cette manière de s’imposer de dessiner chaque jours, tel un vrai forçat de la planche à  dessin. pas étonnant donc de le voir participer plusieurs fois 24 heures de la BD… Bref, Alec Longstreth est un malade de BD comme il en existe peu !

Entièrement dessiné au trait noir à  l’encre de chine qui rappelle un peu celui de Joe Matt ou Craig Thompson (avec ces fameux petits yeux noirs tout ronds), la parution de »Phase 7″  (une des révélations de l’année 2008 en France !) se révèle être un vrai bonheur de lecture de bout en bout,  et impose déjà  Alec Longstreth un des grand espoirs du comic américain.

Benoît Richard

5.gif

Phase 7 (one shot)
scénario & dessin : Alec Longstreth
Editeur : L’employé du Moi
208 pages noir & blanc – 17,50€¬
Parution : novembre 2008

Plus+
http://employe-du-moi.org
http://alec-longstreth.com

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *