Loin d’être parfait, d’Adrian Tomine

loin_etre_parfait.jpgLa vie de Ben Tanaka est loin d’être parfaite. Gérant d’une petite salle de cinéma, Ben est un américain d’origine japonaise assez mal dans sa peau qui a du mal à  assumer sa condition et qui en plus vit mal sa relation avec sa copine Miko elle aussi d’origine japonaise mais dont les points de vue divergent quant à  l’affirmation ou non de ses origines. Parano, complexé et distant, Ben laisse partir sa copine à  New York et peut ainsi lasser s’exprimer son penchant pour les femmes blanches »

Premier »One shot » de l’auteur d' »Optic Nerve » Loin d’être parfait, comme souvent chez Adrian Tomine, décortique avec une distance et une froideur presque clinique les relations humaines chez les jeunes adultes américains.
Assez dépouillé dans sa forme et se résumant la plupart du temps à  des discussions entre les principaux personnages, le livre s’apprécie pour le regard corrosif et distancié porté sur la génération actuelle. Mais surtout, l’art de ce récit réside dans la mise en scène de ces dialogues dans ces longues séquences où les personnages devisent sur leur mal être existentiel, sur leurs doutes et leurs certitudes.

Maîtrisant comme toujours l’art du Noir et blanc et le jeu des ombres, Tomine réussit là  un livre captivant qui interroge sur la capacité à  digérer et à  accepter ses origines (en l’occurrence ici nippones) dans une société américaine, bien que multiraciale, qui met toujours en avant le modèle de l’américain blanc moyen.

Benoît Richard

4.gif

Loin d’être parfait (one shot)
scénario & dessin : Adrian Tomine
Editeur : Delcourt/coll. outsider
108 pages N&B – 14.95€¬
Parution : novembre 2008

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *