La ballade de Hambone, de Igort et Leila Marzocchi

LaballadedeHambone.jpgDans les années 20, du côté du Mississippi, débarquent deux hommes aux allures de croque-morts venus exécuter un contrat dans la petite ville de de Hazelhurst. Ils s’installent à  l’hôtel, là  où un producteur tente de signer un contrat avec Hambone, un musicien noir… Dans cette ambiance de western où rode l’ombre du Klu Klux klan va, petit à  petit, monter la tension jusqu’au drame inévitable »

Dans cette nouvelle bande dessinée signée Igort et Leila Marzocchi, nous voilà  embarqué dans un étrange voyage sur fond de racisme et de musique blues d’où se dégage une atmosphère étrange, poisseuse et envoûtante.
A l’instar des grands romans noirs des années 50, »La ballade de Hambone » nous raconte un bout d’historie de l’Amérique dans un style graphique expressionniste aux teintes sombres, original et vraiment très beau signé de l’italienne Leila Marzocchi. Côté scénario, même si tout ça est un peu difficile à  suivre avec des personnages opaques et une histoire parfois touffue, on se laisse embarquer dans cet univers noir et dépressif tel que la bande dessinée peut parfois nous en offrir.

Benoît Richard

3_5.gif

La ballade de Hambone
sc&nario : Igort
dessin : Leila Marzocchi
Editeur : futuropolis
64 pages couleurs – 15€¬
Parution : 8 janvier 2009

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *