Je voudrais me suicider mais j ai pas le temps, de Florence Cestac & Jean Teulé

schlingo1.jpgDécédé en 2005, à  l’âge de 49 ans suite à  une mauvaise chute dans son appartement à  cause de son chien »la méchanceté »,  le dessinateur Jean-Charles Ninduab, dit Charlie Schlingo se retrouve au centre de ce livre signé Florence Cestac et Jean Teulé dans lequel les deux auteurs reviennent sur la vie tumultueuse et phénoménale de ce personnage dont l’oeuvre reste marquée par la fameuse »ligne crasse ».

Florence Cestac et Jean Teulé, qui ont connu et fréquenté Charlie Schlingo pendant quelques années, lui rendent un bel hommage à  travers le récit de sa vie plus que mouvementée. Une vie qui commence par une maladie grave, la polio, qui va le conduire dès son plus jeune âge à  se déplacer sur les mains, lui permettant ainsi d’acquérir une force incroyable dans les bras. Après avoir quitté très tôt sa famille, le voilà  propulsé dans le milieu de a BD à  Hara KiriChoron (avec qui il fondera le journal pour enfants »Grodada ») le prend sous son aile.

Personnage imprévisible, aussi génial que déroutant, Charlie Schlingo mène une vie de patachon, se prend des cuites énormes (il fera paraître en 1997″Patron, une cuite s’il vous plaît ! ») et vomit régulièrement partout où il se trouve. Dragueur, buveur, farceur, d’un goût très douteux, (il pissait souvent depuis la fenêtre de son appartement situé juste au dessus d’une épicerie), Schlingo était un personnage sans équivalent dans le milieu artistique de par son oeuvre mais aussi et surtout de par son comportent en société où il est totalement ingérable.

En attendant la réédition de son oeuvre (l’Association publiera bientôt »Gaspation » et « Josette de rechange » « Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps » devrait donner envie à  tout ceux qui ne connaissent pas le personnage de découvrir ce monument de la trash attitude. Un livre précis et sans complaisance qui laisse l’image d’un personnage, certes extravagant, mais généreux et poétique et dont la vie semblait guidée par les excès en tout genre.

Benoît Richard

4_5.gif

Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps
Scénario : Jean Teulé
Dessin : Florence Cestac
Editeur : Dargaud
100 pages N&B – 18€¬
parution : janvier 2009

Retrouvez cette chronique sur Hop Blog

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *