The Whitest Boy Alive – Rules

rules_logo3.gifLorsqu’il n’est pas affairé à  nous offrir des échos pastoraux à  Simon & Garfunkel en compagnie de son acolyte Eirik Glambek Boe, Erlend à˜ye stimule nos voûtes plantaires au sein du quatuor The Whitest Boy Alive.

Ce projet que l’on nous présente souvent comme une parenthèse récréative électronique s’avère en réalité être une savoureuse machine à  danser, plus organique et chaleureuse que synthétique et glacée.
Car si l’on décèle bien une petite séquence programmée bondissante qui pointe le bout du nez sur Courage, des synthés qui ont retenu le meilleur des 80’s sans jamais être tapageurs ni dégoulinants, The Whitest Boy Alive, c’est avant tout une formation classieuse dotée d’un groove inné, d’une élégance distinguée. Avec son binôme basse-batterie rigoureux mais sensuel que pourrait bien jalouser ESG ou Fujiya & Miyagi, son piano Rhodes inspiré et discret, cosy et jazzy à  souhait, une guitare adepte de la cocotte funky et qui trouve toujours le gimmick accrocheur sans être racoleur, le quatuor ne joue jamais la surenchère et laisse parler son talent d’écriture, au point de piétiner sur la même haute marche qu’un Hot Chip dégraissé et débarrassé de ses machines.

Avec une production aux petits oignons, une voix claire comme de l’eau de roche, le groupe nous gratifie de ses instants sensuels et lounge, douillets et charmeurs (« Intentions » »Rollercoaster ride » »Gravity » et ses brèves interventions de choeurs distingués), mais excelle quand il a décidé de nous inciter au déhanché, se révélant au détour de 1517 aussi engageant et séducteur que Phoenix sur son »Alphabetical » et complètement craquant sur les sept minutes de groove implacable passées sur leur Island presque paradisiaque. Assez irrésistible en somme.

Sébastien Radiguet

4.gif

Tracklist
01. Keep a secret (4:07)
02. Intentions (3:39)
03. Courage (4:22)
04. Timebomb (3:42)
05. Rollercoaster ride (2:37)
06. High on the heels (3:19)
07. 1517 (3:32)
08. Gravity (3:48)
09. Promise less or do more (4:16)
10. Dead end (3:22)
11. Island (6:57)

Durée : 46’00
Sortie : mars 2009
Label : Bubble / Differ-ant

Envie de partager :

One thought on “The Whitest Boy Alive – Rules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *