#Spotify playliste – Life Soundtrack

spotify_logo_96x96_no_tagline.pngNote à  tout qui voudrait se lancer dans une longue histoire d’amour avec une série (en général américaine): N’hésitez pas à  me demander mon avis avant. Non c’est que je suis passé maître dans le capacité à  tomber amoureux de séries qui s’arrêtent en fin de première ou de seconde saison.

Ainsi, j’ai aimé et vu disparaître Karnivale (la caravane de l’étrange) en fin d’une saison deux qui n’avait pas grand chose à  envier à  Lynch ou à  Heroes, Boomtown (avec l’autre frangin Wahlberg obligé du coup de relancer les New Kids on the block), Out of there (avec un Marc Paul Gosselaer -sauvé par le gong – qui y confirmait le bien que j’avais entrevu dans New york police blues), The Wire qui a fait cinq saisons quand même et a été plombé en fin de cinquième par les grèves des scénaristes… Et maintenant Life avec l’impeccable Damien Lewis (Band of brothers), sabordé en fin de seconde saison.

L’histoire était simple, et comme un House de la police, elle tenait essentiellement sur la force de l’acteur principal (et aussi par le charme de la pulpeuse Sarah Shahi aperçue précédemment dans The L World.

L’Inspecteur Crews est un policier de Los Angeles envoyé en prison de 1995 à  2007, pour avoir assassiné la famille de ses meilleurs amis. Grâce à  son opiniâtreté à  clamer son innocence et la pugnacité d’une avocate un peu énamourée, il parvient à  être libéré. Et touche une substantielle rente de l’Etat pour avoir été enfermé à  tort. Plutôt que se retirer dans un havre de nouveau riche, à  manger les fruits dont il a été privé si longtemps, il rempile dans la police. Et se voit adjoindre pour coéquipière, la fille de celui qu’il pense être à  la tête du complot qui l’a envoyé en prison. Le duo fonctionne bien, malgré tout; et là  où tous attendent un clash avéré avec sa partenaire, ou une rechute psychologique qui le renverrait en prison, le duo Charlie Crews / Dani Reese engrange quelques jolies réussites, dans des cas, qu’on croirait parfois importés de Pushing Daisies. Tout ceci tandis qu’en parallèle il met sa fortune à  la recherche de la vraie vérité qu’on sent se dérober sous ses pieds (et qui arait le sel des saisons suivantes) ainsi qu’à  entretenir son amitié pour Ted, nouée en prison, condamné pour malversations financières. Un brin décalé, gentiment farfelu et riche de jolis seconds rôles (le capitaine arrivé en début de saison 2, l’ancien coéquipier bedonnant et caricatural, l’ex femme de sa vie…), Life me semblait rafraîchir la série duo d’enquête façon New York section criminelle, ou Les experts. Elle n’a apparemment engrangé des taux d’écoute suffisants pour satisfaire les responsables de NBC. Qui ont décidé qu’il n’y aurait pas de saison 3.

Du coup, je suis triste. Mais ça vous vous en foutez à  priori totalement. Certes. Et si je vous dis aussi que la série brillait par sa bande son où on croisait pèle mèle Shivaree, !!!, Beta Band, Radiohead, Cat Power et tant d’autres, vous comprendrez pourquoi le chroniqueur musical de Benzine est ému.

Heureusement pour nous, l’excellent logiciel suédois Spotify cartonne déjà  au niveau du catalogue. Avec quelques petites recherches, j’ai trouvé les différents auteurs responsables de la BO des deux saisons. Et j’ai fait de mon mieux pour la compiler, en ordre »désordonné » dans une playliste idoine. Bon ok j’ai triché une fois ou l’autre, quand Spotify ne me donnait pas l’auteur de la chanson, mais la même chanson chantée par un autre, ou au contraire le bon groupe, mais pas la même chanson. J’ai privilégié l’esprit de la série à  son exégèse parfaite.

J’espère que cette playliste en forme de Bande Originale de Série, vous plaira, autant que j’ai pris plaisir à  la compiler

spotify_wallpaper_green_2_6.jpgLe lien vers la playliste subjective

Denis Verloes

Plus+
Quelques Mashups vidéos faits par les fans autour de la série. Ils en donnent une jolie carte de visite.
Et on se prend à  rêver qu’un scénariste français, se mette à  composer une version »francisée » de cette série, qui approterait un regard un peu décalé sur les séries françaises. (Je me tiens à  l’entière disposition des boîtes de prod, tant je kiffe le personnage de Charlie Crews.

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *