Elvis Perkins – In dearland

elvisperkins.jpgJ.’ai écouté le dernier Elvis Perkins. Je me suis profondément ennuyée. Je suis déçue. Il n’y a pas de quoi crier au loup mais le Elvis Perkins qui m’avait tant plu dans Ash Wednesday n’est pas réapparu dans In Dearland.

En toute sincérité et subjectivité, j’ai l’impression que c’est bâclé, pas inspiré. Combien même la personnalité de l’artiste me plaît, m’attendrit et ses vies personnelles écorchées me touchent, je ne m’étendrai pas sur ce dernier travail peu brillant qui ne lui ressemble pas.

l’instrumentation est bonne, mais pas fracassante. La qualité des musiciens est indéniable même s’ils avaient les mains ligotées dans le dos pendant l’enregistrement. Je trouve le choeur féminin  » à  la Herman Düne  » à  la limite du supportable. Le contenu des textes ne génère déjà  pas l’entrain alors les miaulements poussifs derrière le chant d’Elvis n’étaient pas nécessaires.

Beirut et ses titres cuivrés, puis les compositions boisées des Herman Düne ont crée un mouvement musical antifolk digne de bergers qui se gangrènent sur le mont Sinaî et qui me fait l’effet maintenant de Super Size Me, soit un gang de prophètes gémissants en sandales long à  digérer.
Le style minimaliste devient presque misérabiliste.

J.’ai l’impression qu’ Elvis Perkins s’est senti obligé de suivre cette mode sans y être dans son élément. Il est pourtant sanguin, inspiré, original, un compositeur interprète qui possède le don pour écrire des morceaux atypiques et étonnants.

Ce fils spirituel de Bob Dylan, descendance évidente mêlée également au style Neutral Milk Hotel, est talentueux. Il a un don de la nature mais l’étendue de ses qualités n’est pas au rendez-vous sur cet album.

Marie-Agnès Hallé

2.gif

Tracklist
01. Shampoo
02. Hey
03. Hours Last Stand
04. I Heard Your Voice In Dresden
05. Send My Fond Regards To Lonelyville
06. I’Ll Be Arriving
07. Chains, Chains, Chains
08. Doomsday
09. 123 Goodbye
10. How’S Forever Been Baby

Label: XL recordings / Beggars / Naîve
Date de sortie: 10 mars 2009

Plus+
L’espace Myspace
Le site officiel
Les vidéos via Google

La vidéo de while you were sleeping, par nos camarades de La Blogothèque

Envie de partager :

One thought on “Elvis Perkins – In dearland

  1. chère, très chère Marie-Agnès Hallé..

    je ne suis absolument pas du tout d’accord avec ta critique pour le moins dézingueuse…

    Justement je découvre Elvis Perkins grace à son nouvel album et tu sais ce qui me plait ?

    C’est justement cette légèreté, ce sautillant qui me donne envie de rire à la vie !

    Je pense que l’Elvis revient de loin et j’aime l’hymne à la vie qu’il nous offre^^

    Cimer Elvis Perkins je te kiff grav’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *