Lhasa de Sela – Lhasa

lhasa_rising.jpgLa voix profonde et sensuelle de Lhasa de Sela m’avait touchée dès son premier album La Llorona, sorti en 1997, la bande-son parfaite des étés mélancoliques, où le soleil et la chaleur écrase les sens et emmène vers de tristes lointains. Entièrement chanté en espagnol, cet album marquait par sa singularité et son intemporalité, un album fait pour durer, le compagnon sonore des expéditions vague à  l’âme. Succès immédiat pour la jeune chanteuse originaire de Montréal qui poursuivit son exploration des musiques du monde sur un deuxième album polyglotte et encore plus sombre en 2003, The Living Road, qui abandonnait le côté castagnettes et sangria pour s’attacher aux racines diverses du blues et du folk, parce qu' »elle vient de là , elle et sa musique« … Joli succès d’estime pour ce deuxième opus radical, moins exotique que le premier, difficile à  écouter longtemps et d’une traite, tant Lhasa y met ses tripes et ses douleurs intimes.

Si le début de sa carrière évoquait un soleil lourd et chaud, Lhasa, troisième cuvée de la jeune artiste, s’apparente davantage à  un soleil couchant, voire un début de crépuscule. Le long des ces douze titres doux et calmes, Lhasa semble s’être apaisée. Trop, peut -être…en effet, la beauté des textes, des compositions et cette voix toujours puissante et magnifique n’empêchent pas une petite léthargie poindre au bout de cinq ou six titres. L’ambiance mélancolique et sereine, de l’ensemble de cette oeuvre n’est pratiquement jamais cassée par un morceau plus dynamique, Lhasa semble avoir voulu créer l’album de la fin du jour, très lancinant, et en même temps l’album le plus voluptueux qu’il puisse exister.

De fait, quelques joyaux sortent de ce lot tellement uniforme qu’il semble presque n’y avoir qu’un seul morceau : Rising, Fool’s Gold et Is Anything Wrong comptent parmi les chansons les plus belles écrites par la jeune Canadienne globe-trotter. Mais l’album montre enfin les vrais desseins de son auteur : façonner une oeuvre homogène et assez fascinante, aux frontières du folk, du gospel et du blues moderne et multi-lingue, quitte à  laisser quelques auditeurs sur le carreau, par trop de dépouillement et d’engourdissement sonore. En tout cas, une musicienne émouvante à  découvrir, pour ceux qui n’en auraient encore jamais entendu parlé. Même si je leur conseille de s’abandonner d’abord dans l’eldorado étrange de La Llorona

3.gif

Jean-François Lahorgue

Editeur : Warner Music France
Date de parution : avril 2009.

Tracklist :
1. Is Anything Wrong
2. Rising
3. Love Came Here
4. What Kind Of Heart
5. Bells
6. Fool’s Gold
7. A Fish On Land
8. Where Do You Go
9. The Lonely Spider
10. 1001 Nights
11. I’m Going In
12. Anyone And Everyone

Plus :
Le site de Lhasa de Sela
Sa page Myspace

La vidéo de Rising, le premier single :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *