Chris Garneau – El radio

chris_garneau.jpgCe jeune new-yorkais est aussi suave et doux que CK One de Calvin Klein, parfum qui colle au titre Home Town Girls de son nouvel album El Radio.

C.’est un artiste kaléidoscope combinant sa personnalité attachante à  son parcours d’homme. Il véhicule une sensuelle fragilité que je classerais entre le songwriter Hawksley Workman pour son coté écorché vif qui vous respire toute sa vulnérabilité à  l’oreille et le pouvoir de compositeur, les opulentes orchestrations de Sufjan Stevens.

Chris Garneau est la délicatesse incarnée. Il y a de la finesse dans ses paroles, une profondeur dans l’interprétation, et une fraicheur poétique dans ses mélodies. Il a du charisme et de la grâce.

Son orgue atteint en profondeur, nous initie à  sa douleur du thème de Things she said. Pourtant la douceur de la trompette et des cordes de mandoline, des violons, sublime le drame évoqué. Chris Garneau est un magicien qui transforme ses titres en hymnes comme dans Fireflies où la flute acrobate se tortille comme un lapin qui sort du chapeau et ou le violoncelle joue l’Arlequin.

Over and over marie le son Garneau, une voix nuptiale à  un nouvel aspect pop symphonique revenant sur une pop naîve représentée par les choeurs d’enfants ou encore dans Cats & kids où la nostalgie surgit d’une boite à  musique ; Flash back confirmé dans le titre Les lucioles en ré mineur. l’orchestration de l’album apparait plus ample, moins timide. Les violons et la rythmique s’allient aux trompettes et s’envolent confiants.

Les compositions sont belles, l’interprétation est assurée avec brio, et Chris Garneau offre un sublime troisième disque. El radio est très fidèle aux précédents, dans le même esprit, avec une pincée d’assurance supplémentaire et une certaine maturité artistique qui fait gagner en arômes et en couleurs comme un grand cru classé qui profite du temps passant.

J.’écrivais pour moon blog, sur Garneau en 2007, à  l’occasion de la sortie de Music for tourists, son opus précédent:

 » Il y a Schubert, Tchaikovsky et ce jeune extra-terrestre venant de New-York. Pianiste, ses compositions sont de l’ordre de grands classiques. Chris Garneau est un objet volant non-identifié lyrique … C.’est un virtuose. C.’est un punk tatoué d’une auréole au dessus de sa tignasse. Ses mélodies intimistes sont violentes. Ses textes obscurs sont d’une poésie baudelairienne cruelle qui invite sur la tour de son temple « .

Aujourd’hui, Chris Garneau a toujours son auréole et à  gagner depuis les ailes dans le dos. Il voltige et n’est pas près de se poser.

Marie-Agnès Hallé

4.gif

Track Listing

01. The Leaving Song
02. Dirty Night Clowns
03. Raw and Awake
04. Hands on the Radio
05. No More Pirates
06. Fireflies
07. Hometown Girls
08. Over and Over
09. The Cats & Kids
10. Les Lucioles en re Mineur

Label: Absolutely Kosher Records / Fargo

Date de sortie: Juillet 2009

Plus+

Le site officiel

L’espace Myspace

Un site

La chronique de music for tourists

Les vidéos via Google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *