Kings of convenience – Declaration of dependence

41lFG0INNmL__SL500_AA240_.jpgLes »Tom & Jerry » norvégiens apparaissent dès l’an 2000 dans les festivals français, leurs guitares electro acoustique en main, le brun Eirik Glambek Bà¸e et le grand à  lunettes Erlend à˜yenous si longtemps comparés à  Simon & Garfunkel. Ils offrent en 2001 un disque explosif, Quiet Is the New Loud. Les dés sont jetés. Les critiques sont unanimes. Les mélodies irréprochables nous font voyager dans un genre naîf tout de cordes et d’accords vêtu et les voix célestes des deux jeunes hommes sont d’une clarté invincible.

Les Kings ne tardent pas à  enregistrer Versus, Octobre 2001. Le phénomène est planétaire, des fans s’arrachent leurs disques, américains, venezueliens, vietnamiens, australiens; les melopées des deux troubadours norvégiens enflamment le monde entier qui les attend d’oreille ferme. Les phoenix sortent des bois nordiques en 2004 avec Riot on an Empty Street. Ce sera une ode au downtempo, un peu bossanova, le mouvement Renouveau accoustique est officiel grâce aux Kings of Convenience.

5 ans plus tard, le bilan est plus que positif. Eirik et Erlend ont toutes les attentions, continuent leur petit bonhomme de chemin pop, où défilent trompettes, piano, trombone, banjo, violoncelle détonnant. La chanteuse Feist, amie de longue date du groupe, chante avec eux et co-écrit Know How et the Build-up.

Depuis Erlend Oye installé à  Berlin est devenu le boss des DJ, remixant leurs titres version electro alors que Eirik, diplomé, exerce l’art de la psychologie en Norvège. Pendant ce temps, Erlend travaille en solo et après l’album Unrest en 2003, réapparait en pop-accoustique détonnante avec Dreams (sorti le 11 septembre 2006) sous le nom de Whitest Boy Alive.

2009, Tom & Jery are back, Longue Vie aux Kings!
Il aura fallu patienter 5 années pour ce grandiose Declaration of Dependence (sortie le 29 octobre 2009), un beau brin de notes fleuries bossa inonde ce troisième album des KOC, qui fleure bon le sable chaud.
Cet hymne à  la liberté, déclaration d’indépendance signée des mains de Erlend et Eirik comportant 13 titres est un bijou absolu. l’ambiance est ensoleillée, la rythmique tropicale, à  l’image de la pochette, différente des photos passées et de leur programme musical davantage en osmose avec l’univers cosy au coin du feu, des plateaux d’échecs ou d’escapades dans les fjords.

De manière fidèle, on retrouve l’instrumentation qui fait toute la splendeur et l’originalité du duo, guitares acoustiques, piano, violoncelle, contrebasse. Leurs deux voix, suaves et soft s’accordent toujours dans un splendide unisson.
Quant au thème, il se trouve imagé par le voyage, en bateau cette fois-ci, laissant de coté les trains, comme dans Boat Behind, My ship isn’t Pretty.
Si vous ne connaissez pas encore les Kings of Convenience, welcome on board, cet album est un excellent indice de leur style et ne peut que plaire aux néophytes.
Pour les amateurs, un titre bonus bien connu et symbolique Riot on an Empty street, apparait à  la fin.

Marie-Agnès Hallé

4.gif

Tracklist

1. 24-25
2. Mrs Cold
3. Me In You
4. Boat Behind
5. Rule My World
6. My Ship Isn’t Pretty
7. Renegade
8. Power Of Not Knowing
9. Peacetime Resistance
10. Freedom And It’s Owner
11. Riot On An Empty Street
12. Second To Numb
13. Scars On Land

Date de sortie: 29/10/2009
Label : Virgin

Plus+

Le site officiel
l’espace Myspace
Les vidéos via Google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *