Peter Bjorn and John – Seaside Rock + Living Thing

51Y9n7zxnZL._SL500_AA240_.jpg

Dans la famille Peter, Bjorn & John, je demande Peter Morèn (chant, guitare, harmonica), Björn Yttling (basse et clavier) et John Eriksson (batteur). Bonne pioche!

Encore un équipage viking suédois catapulté dans les années 2000 sous le nom de Peter, Bjorn & John, connu notamment grâce au titre Young Folks sur lequel chante Victoria Bergsman des Concretes.
Pour mémoire Young Folks du 3ème album Writers Block, c’est des semaines de présence dans le chart anglais, meilleur titre 2006 pour le magazine NME, musique de films, de pubs, rappée par Kanye West, et le Grammy Award de la meilleure vidéo 2007.

Le groupe naît en 1999, Peter et Bjorn se rencontrent sur les bancs du lycée. John les rejoindra plus tard. Peter est âgé de 10 quand sa mère lui offre une guitare. Il écoute les Beatles, les Byrds, les Kinks, plus tard, Ride, Teenage Fanclub et les Stone Roses. Il joue dans des pizzerias avec Bjorn. Il a 15 ans et il écrit…il écrit…une pléthore de chansons.
Le succès pour le groupe est une spirale infernale depuis 2006.

Bon si on s’arrête tout en 2006, c’est ballot, c’est tarte, c’est petit même.
Mais que nenni! Depuis, Peter, Bjorn & John ont enregistré deux albums Seaside Rock le 23 septembre 2008 et Living Thing le 31 mars dernier.

Le premier, atmosphérique, hypnotique, est un voyage dans les petits ports de Suède, écumés par nos trois pirates qui tracent une ligne musicale le long des jolies côtes du royaume. Seaside Rock, dansant, d’une perfection fracassante, est inondé de mélodies inspirées et imagées. A moins d’avoir des rhumatismes dans les ouies, et dieu sait qu’on est à  l’abri de rien, on ne peut que constater le génie de ce trio suédois.

Les flûtes immaculées de violons, répondent sans les étouffer aux instruments à  vent, tout son dehors sur les riffs de guitares plus rock que jamais dans Needle and Pills tandis qu’elle se fait acoustique, intime sur les archets tendus de Barcelona. Titre qui fuse et diffuse des instruments en cascade, glockenspiel, violoncelle, piano, guitares, batterie, synthé. Le chrome de la caisse claire et le tom résonnent, teintés du bruit des vagues. Un voyage au long cours, sur Erik’s Fishing Trip ou sur At the seaside, en guise de balade sur un rafiot avec des mousses jouant de l’harmonica dont le capitaine pourrait être Lloyd Cole. Say something embarque sur les îles avec son vibraphone et ses maracas. Les cymbales et la grosse caisse de Inland Empire, joint par la mandoline, nous cueillent illico. Le son dégaine, balance ses munitions, le piano envoie, les percussions et guitares, mutines, énervées forment une cavalerie puissante; Impossible de passer au travers des dynamiques riffs et du saxo asticoté, sorte de tornade fractale.
Parce qu’ils sont excellents, qu’il y a dans Seaside Rock du Burt Bacharach, du Beatles, du Pulp, du beau, du pur, du sucré, les Peter Bjorn & John ne sont pas communs.

Quant à  Living Thing, nous voici enfin sortis du Young Folks qui même si ce titre a apporté une renommée bien assise, il a aussi le tort de mettre la barre haute et de coller à  la peau (pour ne pas dire ailleurs »)
Donc là , les Peter Bjorn & John s’en sortent comme des princes en apportant chacun leur tour leurs compositions, leur griffe personnelle et c’est un formidable résultat homogène. Il y a une trame de cold-wave (terme qui ressemble à  rien, sauf pour désigner du bruit de boites de sardines à  l’huile dans un hangar désaffecté), assaisonnée de pop avec ses  » la la la  » ses choeurs pop-épiques, ses orchestrations rock.

The feeling part electro mais le handclaps revient donner de la substance vivante et charnelle. Just the past utilise un effet revival rétro-synthé des années 80, à  la Depeche mode; Jusqu’ici peu étonnant d’apprendre que les trois suédois accompagnent le groupe des eighties pour la tournée 2009. Dans le contenu, c’est vraiment bon, clairement agressif dans l’ambiance comme dans les paroles, suffisamment pour que ce soit succulent et croustillant, sur Nothing To Worry About ou Lay It Down. Leur inventivité mélodique est évidente au fur à  mesure de l’écoute, dès le sensuel Stay This Way, Blue Period Picasso, le 4 Out Of 5 qui donne plus chaud qu’une harissa périmée pour finir sur le torride Last night qui susurre  » If this feeling stays I will remember last night forever  »  » please let.’s make this moment last « ; On est d’accord, Peter Bjorn & John« pourvu que ça dure.

Marie-Agnès Hallé

4.gif

Tracklist

Seaside Rock
1. Inland Empire
2. Say Something (Mukiya)
3. Favour of the Season
4. Next Stop Bjursele
5. School of Kraut
6. Erik.’s Fishing Trip
7. Needles and Pills
8. Norrlands Riviera
9. Barcelona
10. At the Seaside

Date de sortie: 15/09/2008
Label: Wichita Records / cooperative music

Living Thing
1. The Feeling
2. It Don’t Move Me
3. Just the Past
4. Nothing to Worry About
5. I’m Losing My Mind
6. Living Thing
7. I Want You!
8. Lay It Down
9. Stay This Way
10. Blue Period Picasso
11. 4 out of 5
12. Last Night

Date de sortie: 30/03/2009
Label: Wichita Recordings / Cooperative music

Plus+

Le site officiel

l’espace Myspace

Les vidéos via Google

La vidéo de nothing to worry about via Dailymotion


PETER, BJORN & JOHN »Nothing To Worry About »
envoyé par Cooperative-Music. – Clip, interview et concert.
Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *