Funny People

affiche_7.jpgJusqu’à  présent, l’univers de Judd Apatow m’était complètement étranger. Les comédies débridées à  l’humour potache peuvent très bien se découvrir sur DVD ou à  la télé, voire être zappées tant il est difficile d’apporter du neuf à  un genre éculé. Comme le réalisateur de 40ans, toujours puceau paraissait avoir introduit une certaine profondeur et opéré un virage vers plus de réflexion désabusée, l’occasion était idéale pour voir Funny People.

Qui constitue, d’ores et déjà , le film le plus affligeant vu depuis longtemps. Bien trop long, dépourvu du moindre rythme et réduisant ses effets comiques, tous placés sous la ceinture quand ils ne lorgnent pas vers la misogynie la plus bête et l’antisémitisme larvé, à  la portion congrue, Funny People est d’abord mortellement ennuyeux et inintéressant. Les affres existentielles d’un comédien en panne d’inspiration et condamné par une leucémie ne nous touchent pas une seule seconde. Peut-être parce que le rôle est tenu par Adam Sandler (au regard bovin), plus probablement parce que le personnage se révèle égoîste, antipathique et suffisant. Un sale abruti pour résumer, exploitant et ridiculisant l’apprenti comédien qu’il embauche pour lui écrire des blagues et lui servir d’homme à  tout faire. Le pire nous attend dans la dernière partie, : quelque part en Californie du Nord, la star flanquée de son factotum retrouve son ancienne épouse.

Au-delà  qu’il ne soit jamais drôle et qu’on y cherche encore une quelconque mise en scène ou une direction d’acteurs (les rôles féminins sont insupportables), Funny People dégage une morale pour le moins réactionnaire, : les valeurs de la famille y sont au final préservées et tout rentre dans l’ordre, puisque même la maladie disparaît par enchantement. On souhaiterait y voir un second degré, une mise à  l’index des moeurs américaines, où le mauvais goût et la vulgarité sont toujours au premier rang. Hélas, on n’y détecte pas la moindre distanciation. Tout ici est lourdingue, sans une once de finesse, multipliant les gags scabreux qui tombent à  plat les uns derrière les autres. Funny People n’a jamais les moyens de son ambition et retombe comme un soufflé.

Patrick Braganti

1.gif

Funny People
Film américain de Judd Apatow
Genre : Comédie dramatique
Durée : 2h20
Sortie : 7 Octobre 2009
Avec Adam Sandler, Seth Rogen, Leslie Mann,…

La bande-annonce :

Plus d’infos sur ce film

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *