Noir c’est noir, de Tim Lane

Noir.jpgBienvenue dans l’univers noir de Tim Lane l’on découvre une ribambelle de paumés, de solitaires qui ont tout pour point commun de vivre une existence assez misérable et sans avenir.
Inspiré par la littérature de Kerouac, Burns, Eisner, Steinbeck et le cinéma de Lynch, Tim Lane, un auteur d’à  peine 40 ans, se penche sur le cas de ces déshérités, abandonnés par l’Amérique du capitalisme, loin, très loin du rêve américain.

Dans un style narratif très libre rappelant l’aspect expérimental des auteurs de la »beat generation » Tim Lane construit un recueil d’histoires courtes, qui flirtent parfois avec le fantastique, et racontent le parcours d’hommes et de femmes souvent itinérants, confrontés à  des destins peu glorieux, qui misent bout à  bout donnent une vraie cohérence au projet et surtout une image assez terrifiante du mythe américian.

Dans un noir et blanc plus noir que blanc, avec un trait de crayon qui rappelle assez Charles Burns, Tim Lane construit ses histoires, ses bouts de textes, ses apartés avec un sens de l’organisation très personnel, laissant apparaître déjà  une vraie personnalité et un style très affirmé pour un premier livre.

4.gif

Benoit Richard

Noir c’est noir
scénario & dessin : Tim Lane
Editeur : Delcourt
160 pages – 14,95€¬
Parution : octobre 2009

Envie de partager :

One thought on “Noir c’est noir, de Tim Lane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *