Anthologie American Splendor vol. 1, de Harvey Pekar

SPLENDOR.jpgAprès l’intéressante mise en bouche que constitua la parution du livre »The Quitter » chez Panini comics en 2007, un récit autobiographique dans lequel Harvey Pekar revenait sur la première partie de sa vie, voici enfin une traduction en français de l’anthologie, ‘American Splendor’ publiée par cette fois les Editions ça & là .
Dans ce premier recueil d’histoires écrites et publiées à  l’origine entre 1976 à  1982, on découvre le style autobiographique si particulier pour l’époque qui inspira plus tard des auteurs comme Joe Matt, Chester Brown ou Seth.
Un des premiers auteurs à  raconter sa vie intime avec clairvoyance et honnête, Harvey Pekar fait aujourd’hui partie des auteurs référence qui on contribué à  donner son essor au genre autofictionnel si couru aujourd’hui, et pas qu’en bande dessinée.
On le découvre ici, installé dans sa ville de Cleveland, racontant des histories où il se met souvent lui même en scène et évoquant à  la fois la misère sociale, la précarité économique, ses frustrations, ses névroses mais également, ses amis et sa passion pour le jazz qui l’amena un temps à  collectionner de façon obsessionnelle les disques de jazz.

Looser total, râleur, insatisfait de sa condition sociale, mais personnage cultivé et intelligent, Harvey subit la vie plus qu’autre chose, enchaine les boulots sans intérêt et accumule les désillusions et autres déceptions sentimentales.
Mais là  grande force de Pekar c’est de faire de ses histoires banales et de ses questions existentielles, des récits passionnants et souvent touchants, où l’on découvre en réalité un auteur doué, fin observateur de la société dans laquelle il vit,  et qu’il décortique avec lucidité,  et sans complaisance, ce qui fait sans aucun doute,  sa principale qualité.
Ne sachant pas dessiner, Harvey Pekar a confié l’illustration de ses histoires à  des des dessinateurs comme Gary Dumm,, Gerry Shamray et bien sur son vieil ami Robert Crumb qui mettent en scène des récits intériorisés, souvent sombres, pleins de désillusion et racontés à  la première.
Portrait d’un homme, portrait d’une époque l’Amérique en crise des années 70, ‘American Splendor’ est un livre indispensable pour tout amateur de comics qui se respecte et qui vient parfaitement bien illustrer le très beau film éponyme réalisé par Shari Springer Berman et Robert Pulcini en 2003.

Benoît Richard

4.gif

Anthologie American Splendor, vol. 1
Scénarios : Harvey Pekar
Dessin : Gary Dumm, Gerry Shamray, Robert Crumb
Editeur : çà  et l�
190 pages – 19€¬
Parution : 15 septembre 2009

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *