Laura Veirs – July Flame

julyflame.jpgSi »Carbon Glacier » constitua en 2004 pour beaucoup une vraie belle surprise et surtout la découverte d’une chanteuse de talent aussi douée pour composer que pour interpréter, la suite, à  savoir »Year of Meteors » (2005) et « Saltbreakers » (2007) n’atteignit jamais le niveau d’intensité qu’on avait ressenti sur »Carbon Glacier »… tout en restant des albums fort honorables faisant de Laura Veirs une digne héritière de Suzanne Vega.

Pourtant avec »July Flame » on a l’impression à  plusieurs reprises de retrouver la grâce et la beauté froide qui illuminait à  l’époque les chansons de »Carbon Glacier ». Des chansons pleines de mélancolie qui contrastent avec d’autres titres folk, plus légers plus printaniers et qui apportent une touche bucolique à  un ensemble globalement assez concluant où les refrains entraînants se succèdent sans temps mort.

On regrettera peut-être, au bout du compte, le manque de prise de risque chez une artiste qui évolue toujours un peu trop dans le même registre. Mais pas, en tout cas, de quoi crier au scandale… car on ne fera pas la fine bouche à  l’écoute de »July Flame » et on appréciera simplement et à  leur juste valeur ces treize folk songs si bien arrangées, si touchantes et si évocatrices qui font de cet album une très belle entrée en matière pour cette années 2010.

Benoît Richard

4.gif

Tracklist :
1. I Can See Your Tracks
2. July Flame
3. Sun Is King
4. Where Are You Driving ?
5. Life Is Good Blues
6. Silo Song
7. Little Deschutes
8. Summer Is The Champion
9. When You Give Your Heart
10. Sleeper In The Valley
11. Wide-Eyed, Legless
12. Carol Kaye
13. Make Something Good

Laura Veirs : July Flame
Belle Union
sortie : le 11 janvier 2010

Article publié à  l’origine sur Hop Blog

Envie de partager :

2 thoughts on “Laura Veirs – July Flame

  1. Je ne suis pas entièrement d’accord. Years of Meteors est un album brillantissime, et fut, pour Laura, une véritable prise de risques – imposant plus de batteries, ajoutant de l’électronique, faisant de chaque track un titre avec une sonorité bien particulière. Laura a chaque album prend bel et bien une direction particulière – nous sommes loin des sonorités country de son premier réel album Travels of Orphan Mae, loin encore de la folk épurée de Lost at Seaflower Cove. Si Carbon Glacier était un album magnifique (le brillant Ether Sings!), Years of Meteors et Saltbreakers faisaient preuve d’une orchestration là toute autre, se rapprochant des instrumentations de son confrère et ami Sufjan Stevens.
    July Flame nous a en effet tenu chaud cet hiver – mais je voulais réellement souligner le génie des albums précédents, et de Year of Meteors tout particulièrement. Le splendide Magnetized reste à ce jour une pure merveille.

  2. Un tout grand merci pour votre précision. Objectivement nous aimons quand on nous retoque ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *