Bloody september, de Will Argunas

bloody.jpgAprès »Missing » et »Black Jake » Will Argunas revient avec un pur thriller, prenant et glauque comme il se doit. Nous sommes fin 2000, une jeune femme vient de sauter du haut d’un des immeubles de Manhattan. Suicide ou meurtre ? L’inspecteur Pezzulo prend en charge l’enquête qui va le conduire dans milieu de la pornographie, là  ou travaille Ed, un personnage sans histoire mais qui cache en réalité un dangereux serial killer nécrophile »

Dans une ambiance très cinématographique (on retrouve des visages qui évoquent Clint Eastwood ou James Gandolfini (« Les Sopranos »), Will Argunas met en place une histoire très habile et assez classique qui puise son inspiration dans les séries et les polars hard boiled américains. Le livre nous plonge dans les méandres de la nature humaine dans tout c’est qu’elle a de plus noir et de plus horrible à  l’image du personnage de série »Dexter ».
Bien construit, sous la formes de courtes séquences, nous faisant passer d’une intrigue à  une autre, d’un point de vue à  un autre, le récit ne faiblit jamais et parvient à  nous captiver sans mal du début à  la fin.,  Côté dessin, là  aussi c’est une vraie réussite. Avec un trait sec, hachuré, il croque ses personnages avec brio, réussissant parfaitement bien à  retranscrire les sentiments des uns et des autres, du brave flic mélancolique et usé au serial killer torturé par le mal.
Apre, destiné à  un public averti, , »Bloody September » est une oeuvre dense et prenante, un peu à  l’image de la série »Criminal » chez Delcourt.

4.gif

Benoît Richard

Bloody september (one shot)
Scénario & dessin : Will Argunas
Editeur : Casterman/Coll. KSTR
120 pages couleurs – 16€¬
Parution : janvier 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *