Patrick Modiano – L horizon

patrick_modiano.jpgLe temps qui fuit, des souvenirs plus ou moins flous, la mémoire des lieux et des noms qui refait surface, des personnages énigmatiques aux patronymes bizarres, des ombres, des adresses, des numéros de téléphone… il a bien tout cela dans »l’horizon » le vingt-sixième roman de Patrick Modiano.

Comme par le passé, on retrouves dans »l’horizon » (titre également d’un très bel album de Dominique A), les thèmes chers à  l’auteur d’Un Pedigree : ses gimmicks, ses marottes, avec au centre de cette nouvelle histoire un couple indistinct, formé de deux jeunes gens, Jean Bosmans et Margaret Le Coz, qui se sont rencontrés un peu par hasard à  Paris il y a quarante ans. Le mystère, la peur des autres, le manque d’assurance va les réunir quelque temps, jusqu’à  ce que Margaret disparaisse.
Plusieurs décennies plus tard, Bosmans part à  la recherche de cette femme. Ne pouvant que compter sur dans sa mémoire ou presque, il essaie de se souvenir de quelques détails de son existence, de leur relation, mais aussi des gens qu’ils ont pu fréquenter à  l’époque.

Comme souvent chez Modiano, l’enquête et surtout une question de ressentis, d’impressions, de souvenirs plus ou moins fugaces. Et comme souvent, le lecteur devient alors le complice du narrateur ou du personnage principal, comme une sorte de docteur Watson, essayant de comprendre comment ont pu se passer les choses, en n’ayant évidemment pas toutes les pièces du puzzles en main. Et c’est justement ces zones d’ombre, ces approximations sur »qui » et sur »quand » qui font tout le charme et l’intérêt de ce livre et plus généralement des romans de Modiano, où l’on doit finalement se débrouiller avec pas grand chose.
Et si »l’horizon » n’est pas le plus fluide ou le plus saisissant des livres de Modiano, avec des personnages peut-être moins forts que dans ses précédents romans, il n’en reste pas moins un livre élégant, à  l’écriture très douce, qui s’inscrit parfaitement bien dans son oeuvre. Un roman qui se dégustera tranquillement, comme un grand vin, une façon comme une autre de profiter pleinement de ses quelques 170 pages »en attendant le vingt-septième.

4.gif

Benoît Richard

Patrick Modiano : l’horizon
Editions Gallimard
171 pages – 16.50€¬
Parution : 4 mars 2010

Retrouvez cette critique sur Hop Blog

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *