Dolor, de Catel et Paringaux

dolor.jpgAyant lâché, sans doute momentanément, Loustal, Philippe Paringaux (« Le sang des voyous ») s’associe ici avec Catel (« Kiki de Montparnasse ») pour un bande dessinée en forme d’hommage à  l’actrice Mireille Balin, star des années 30 qui joua notamment aux côtés de Jean Gabin dans »Gueule d’amour » et »Pépé le Moko ».

Mais l’héroîne de cette bande dessinée c’est Dolor, une très belle journaliste de Radio France, spécialisée dans les faits divers et qui vient d’enterrer son père au cimetière de Saint-Ouen. Sur la tombe de ce dernier, elle reçoit une lettre contenant le journal intime du défunt qui va lui permettre de remonter le passé, de faire plus ample connaissance avec ce père trop absent et, par la même occasion, de rencontrer des truands de la Côte d’Azur ou des résistants de la Seconde Guerre mondiale.

Graphiquement impeccable, ce livre permet d’abord d’apprécier, une fois encore, tout le talent de Catel dont le trait s’adapte très bien à  tout type de récit. Dolor nous plonge dans un univers finalement assez proche de ce que peut faire habituellement Philippe Paringaux en compagnie de Loustal. Sauf que d’habitude, on est tenu et captivé par la noirceur des livres du duo. Ici on reste sur notre faim avec ce scénario très classique, qui navigue entre deux eaux, donnant l’impression d’hésiter sans cesse entre romance et série noire. Et si la lecture n’est en rien désagréable, elle suscite finalement peu d’émotion et s’oublie très vite. Dommage.

2_5.gif

Benoit Richard

Dolor
Scénario : Paringaux
Dessin : Catel
Editeur : Casterman
80 pages couleurs – 16€¬
Parution : mars 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *