Manchester Music City 1976-1996, de John Robb

manchester_music_city.jpg

Nombre de villes sont un berceau d’un son incomparable, rapidement identifiable, ou sont le lieu de naissance de tellement de fameux groupes que l’évocation de leur nom devient un gage de bon goût : Manchester fait partie de celles-là . La cité industrielle du Nord de l’Angleterre fut durant la seconde moitié du vingtième siècle le théâtre d’une histoire musicale intense. Des années 1960 fébriles aux années 90 portées par les frères Gallagher, Manchester regorgea d’artistes étonnants, de scènes rapidement cultes et d’anecdotes pop-rock déjantées. Ce sont ses dernières qui sont compilées dans l’ouvrage de John Robb.

Le principal intérêt de ce pavé de près de 500 pages, l’atout majeur de ce documentaire musical manuscrit, c’est justement que l’auteur, musicien, journaliste, et passionné de la ville anglaise, se contente uniquement de croiser les interviews de ceux qui ont fait l’histoire rock de celle surnommée »Madchester » de les juxtaposer suivant une thématique chronologique. Le résultat est passionnant, jamais ennuyeux, car plutôt que de virer à  l’analyse distanciée de celui qui veut synthétiser vingt années de gloires et de déceptions, le bouquin fait le bilan de cette période de l’intérieur, avec ses propres protagonistes, qui semblent encore vivre ce qu’ils évoquent.

Rendez-vous donc avec les membres des Smiths, Buzzcocks (épisode fameux de leur rencontre avec les Sex Pistols), les Happy Mondays, Joy Division, Stones Roses, the Verve…ainsi que les producteurs, dj’s à  l’origine des folles nuits du Factory ou de l’Hacienda, qui tracent finalement le parcours fascinant et célèbre d’une des métropoles les plus emblématiques de la musique d’Europe occidentale. Et qui nous fait prendre conscience que, comme souvent d’ailleurs, c’est l’accumulation de coîncidences, rencontres fortuites ou altercations hasardeuses qui bâtissent cette période.

Donc, que l’on soit fan ou pas de ce son marquant, laissez-vous embarquer par John Robb

et son micro ouvert pendant un an devant tous ces interviewés, et, accompagnés d’une bande-son ad hoc ( par exemple celle-là  , vous devriez passer un excellent moment puisque, comme le souligne le frondeur Noel Gallagher du groupe Oasis, » » Bien sûr que les Stone Roses viennent de Manchester. Est-ce qu’ils pourraient venir d’autre part ? Et les Smiths et Joy Division ? D.’où pourrait venir Ian Curtis ? Et Factory Records ? Et l’Haçienda ? C.’est une putain d’évidence. « 

Jean-François Lahorgue

4_5.gif

Manchester Music City 1976-1996, de John Robb

Traduction de Jean-François Caro

Editions Payot / Rivages Rouges, 479 pages, 20 €¬ environ

Date de parution : avril 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *