Les secrets

secrets.jpgUne mère (Wassila Dari) et ses deux filles, Aîcha (Hafsia Herzi) et Radhia (Soundos Bel Hassen) vivent recluses dans une gigantesque demeure, perdue dans un coin de Tunisie, là  où, précisément, la mère et sa fille aînée ont jadis été domestiques. Ce fragile huit-clos éclate le jour un jeune homme (Dhaffer l’Abidine) et sa fiancée (Rim El Benna) décident de venir s’y installer. Très vite sous les yeux des spectateurs apparaissent deux mondes qui s’opposent radicalement : celui de la liberté et de la sensualité, incarné par le jeune couple et celui de l’enfermement et des désirs enfouis chez la mère et ses deux filles. Comment en sont-elles arrivées là  ? Derrière cette peur de l’autre et de l’inconnu, se dissimule une vraie douleur, celle d’un mari enfui, d’une grossesse avortée. Seule Aîcha, la cadette, semble vouloir tenir tête à  la vie pour pouvoir espérer accéder un jour à  cette liberté si convoitée. Ainsi, dès qu’elle le peut, elle s’échappe pour explorer l’intimité du jeune couple. Chacune de ses tentatives reste vaine, jusqu’au jour où la trahison amoureuse frappe au coeur de la jeune fiancé qui s’ouvre alors à  son tour, à  l’univers d’Aîcha. Le film glisse alors vers une seconde lecture, lui conférant de cette manière une profondeur évidente. En effet, au-delà  du rapprochement des êtres dans la douleur partagée, c’est aussi l’histoire d’un « conte de fées noir et moderne » qu’à  voulu peindre la réalisatrice, à  qui l’on doit notamment « Satin Rouge » sorti en 2002 et « Avril » quatre ans plus tôt. Tous les apparats pour une volupté promise peuvent d’un instant à  l’autre redevenir source de souffrance pour l’être qui s’en approche, l’exemple le plus édifiant restant l’amour non partagé. Dans ce film encore, le discours de Raja Amari cherche à  dépasser l’image trop schématique de la femme tunisienne souvent cantonnée dans une société trop patriarcale. C.’est en réalité de tous les êtres que veut parler la réalisatrice, ceux qui renoncent et ceux qui, parfois au prix d’un sacrifice réel ou figuré, s’en vont librement à  la rencontre de leur vie véritable, libérés de toute chaîne. Un film riche qui invite chacun à  vivre au plus près de ses désirs.

4.gif

Virginie Chapelain

Les secrets
Drame de Raja Amari
Sortie le 19 mai 2010
Durée 1h31
Avec Wassila Dari, Hafsia Herzi, Soundes Bel Hassen, Dhaffer l’Abidine…

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *