5+5= Arandel

arandel55.jpgDésireux de rester anonyme, Arandel n’en est pas moins une des bonnes surprises de l’année 2010. avec son premier album, l’étrange et fascinant »In D » ce garçon montre que l’on peut encore apporter quelque chose de neuf dans la musique électronique d’aujourd’hui. Voici donc 10 disques choisis par ce garçon ; un choix étonnant presque à  contre-courant de la musique qu’il compose.

Juillet 2010

5 disques du moment :

The_Juan_McLean_The_Future_Will_Come.jpg

The Juan McLean : The Future Will Come
« Disco, disco, disco. Le genre d’addiction que tu vois pas arriver, une sorte de musique idéale du soir au matin : pour la cuisine ou le jogging »

The Knife, Mount Sims & Planningtorock : Tomorrow In A Year
« Les trois larrons inventent des formes nouvelles pour un opéra version 2.0, avec des vrais chanteurs lyriques et de l’électronique bien pointue. admirable et inspirant de bout en bout »

The Divine Comedy : Absent Friends
« LE pape de la pop. Neil Hannon a cette science de la pop song qu’il maitrise comme personne, de la composition à  l’arrangement. chaque chanson est un petit joyau inusable »

Iron Buterfly : Ball
« Beaucoup plus fin qu’il n’y parait, un album assez éloigné de leur fameux tube-à -riff de Heavy psych, dont je pensais avoir fait le tour. belle surprise, et un très beau dialogue voix / orgue »

Cryptacize : Mythomania
« Les américains reprennent la pop là  où Broadcast l’avait laissée en 2000. Plus brut, plus direct, plus organique, toujours très inventif. Une très belle découverte »

5 disques pour toujours :

breeders.jpg

The Breeders : Pod
« La plus belle voix et le meilleur son de batterie du monde. Elégant et brut, rageur et tout en retenue, minimal et séminal : l’album rock définitif »

Philip Glass : Einstein On The Beach
« Découvert l’année dernière, je n’avais encore rien entendu d’aussi nouveau. Drôle d’opéra avec un son d’orgue est splendide, et des paroles ad-hoc »

The United States Of America : The United States Of America
« Tout à  la fois conceptuel et parfaitement abordable, un album majeur de pop novatrice de 1968 où le violon se prend pour une guitare, ce genre de chef-d’oeuvre qui ne prendra jamais une ride »

Planningtorock : Have It All
« A la fois néoclassique (les pizzicati à  gogo), et complètement avant-gardiste (ce qu’elle en fait), la pop étrange de Janine Rostron a toujours quelques longueurs d’avance »

Albin De La Simone : Albin De La Simone
« Une collection de petites perles quasi parfaites : des paroles magnifiques et faussement naîves aux arrangements millimétrés et intemporels, un premier album inusable. la claque ! »

Plus+

http://www.myspace.com/arandel
http://www.infine-music.com

Envie de partager :
Publié Dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *