Math and Physics Club – I Shouldn’t Look As Good As I Do

MthPhscsClbIShldntLksGdsD.jpgJ’ai toujours eu du mal avec les sciences. Toujours. Quand j’étais en cinquième, mes notes en biologie étaient si catastrophiques que j’avais été à  deux doigts de retaper. Tout ça à  cause de larves de libellule (sic!) dont je n’avais strictement rien à  faire.
En troisième, rebelote, avec la physique cette fois, où équilibrer des équations m’enthousiasmait autant qu’écouter le dernier album des Coral – le calvaire continua en 2nde, je vous rassure.
Et puis en seconde sont arrivées les mathématiques et leurs suites imbitables, me valant une dernière place et un redoublement, comme plus d’un quart de la classe. Et puis j’ai fait ES.

Est-ce que les américains de Math and Physics Club auraient eu un Bac S s’ils avaient étudié en France? Si on reste dans le cliché visuel, à  les voir avec leurs petites lunettes oui, largement. Ils me rappellent quelques potes, véritables rats de laboratoires, pour qui les pipettes de biologie n’étaient pas une simple arme de déconnade massive, et qui connaissaient la table de Mendeleîev sur le bout des ongles.
Sauf qu’à  y regarder de plus, leur musique est trop légère, trop sautillante et trop joyeuse pour les imaginer s’arracher les cheveux sur un problème insoluble de mathématiques.

Les Math and Physics Club sont une des découvertes de mon été 2010. Étant passé complètement à  côté de leur premier album, je me rattrape avec leur tout nouveau disque, ‘I Shouldn’t Look As Good As I Do’, qui vient de sortir. Un disque court (même pas 30 mns) mais qui représente tout ce que Belle & Sebastian a perdu au fil de ses dernières livraisons: la simplicité, la force mélodique et la capacité d’écrire de vraies chansons.

Les Math and Physics Club font dans la pop légère, fraîche, estivale et subtilement sucrée. Des chansons comme We’re so DIY!, Jimmy Had a Polaroîd ou Trying to Say I Love You sont des appels à  la joie; et qui vous donneraient presque envie d’aller vous excuser devant votre ancienne et irascible professeur de biologie pour toutes les punitions parentales reçues. Et de se remettre à  étudier ces foutues libellules.

3_5.gif

Olivier Combes

Tracklisting:
01. Jimmy Had a Polaroid
02. We Make a Pair
03. Trying to Say I Love You
04. Everybody Loves a Showtune
05. Love or Loneliness
06. Will You Still Love Me?
07. I’ll Tell You Anything
08. The Internationale
09. I’ve Been That Boy
10. We’re So DIY!

Sortie: 1er juin 2010
Label: Matinée

Plus+
Myspace
Site officiel
Retrouvez cette chronique ainsi que 2 titres en écoute en cliquant ici

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *