Faites le mur !

Ce n’est pas tant l’exploration d’un mouvement artistique (le street art, dont le caractère majeur et singulier est de ne pas s’inscrire dans le temps) que la démarche prévalant à  la réalisation du documentaire qui interpelle et séduit dans Faites le mur, !, au sujet duquel il est difficile de trancher, : brillante réflexion sur la création ou vaste manipulation au service même de son énoncé, ? Probablement un peu des deux, ce qui rend le film d’autant plus jouissif.

Banksy est un artiste graffeur de réputation internationale dont personne ne connait le visage ni l’identité, préférant se retrancher derrière ses oeuvres subversives et revendicatrices qui, après avoir envahi les murs de nos villes provoquant scandale et consternation, ont depuis suscité l’engouement des collectionneurs en mettant du coup au premier plan les travaux des artistes du mouvement et en faisant, par ricochet, grimper de manière vertigineuse les prix de ces derniers. Le chemin du graffeur va un jour croiser celui d’un Français installé à  Los Angeles, un certain Thierry Guetta, qui filme de manière compulsive – et même psychanalytique – sa propre vie quotidienne, mais aussi fixe les oeuvres éphémères des graffeurs, par le truchement de son cousin (Space Invader). Alors que les rôles semblent prédéfinis, : Guetta comme réalisateur et Banksy comme sujet d’investigation, l’incapacité manifeste du premier à  compiler avec efficacité et sens esthétique ses milliers d’heures de tournage conduit le second à  prendre les choses en main.

Si le doute subsiste quant à  la réalité de Thierry Guetta – double (sur)exposé du graffeur, dont il n’est pas interdit de penser qu’il est le fruit de sa propre création, le film n’en est pas moins passionnant dans ce qu’il déroule comme réflexions intelligentes et pleines de bon sens sur l’inversion des rôles, la place de l’artiste et la marchandisation de son art. Le film souffre néanmoins de déséquilibre, : après l’agitation des premiers plans épousant à  la perfection l’urgence et l’insécurité dans lesquelles les artistes de rue opèrent (le plus souvent la nuit et dans des endroits incroyables au risque de chutes ou d’accidents nullement anodins), le rythme ralentit jusqu’à  la préparation détaillée, et quelque peu ennuyeuse, de la première et gigantesque exposition de Thierry Guetta, nouveau calife à  la place du calife. N.’empêche, l’humour et la pertinence intellectuelle sont au rendez-vous et, comme les deux faces d’une même pièce, Banksy et Guetta valent le déplacement.

Patrick Braganti

4.gif

Faites le mur !
Documentaire américain de Banksy
Durée : 1h26
Sortie : 15 Décembre 2010
Avec Rhys Ifans, Banksy, Thierry Guetta,…

La bande-annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *