Antony & the Johnsons – Swanlights

Antony et moi, c’est une courte histoire d’amour.
Elle a commencé, comme tous ceux qui ont dû le découvrir en même temps que moi, en 2004, quand le splendide i am a bird now déboule sans crier gare, avec ses morceaux délicats et renversants chantés par cette voix androgyne toujours au bord de la rupture, fragile et émouvante. Quelques larmes aux coins des yeux à  l’écoute de you are my sister ou for today i am a boy, puis s’ensuivent le premier album réédité rempli d’autres magnificences, l’album de la discorde pour certains (the crying light) que je trouve froid, aride et beau comme un désert nocturne -oui, je sais être poétique quand je le veux…, et enfin l’année passée, ce nouveau Swanlights. Histoire d’amour courte, donc, surtout parce qu’elle s’estompe doucement, bien qu’elle ne finisse pas encore mal (en général…)

« Tout est neuf » susurre d’entrée et au final Antony. J’en doute, tant ce début ressemble furieusement aux productions passées, la beauté intacte, la surprise éventée. Suit encore un très beau morceau the great white ocean classique mais évident puis ça se gâte un chouîa : chant en roue libre divaguant sur une belle partition de piano-violon pour Ghost, l’ennui pointe vite sa nez aquilin sur the spirit was gone, même ce thank you for your love qui démarre de magistrale manière s’ébroue dans un final jazzy où Antony brâme le titre jusqu’à  donner l’envie de le faire taire par n’importe quel moyen. Et ce n’est pas sa complicité avec Björk dans flétta qui va changer la donne : la chanson ressemble plus à  un exercice de style pour deux voix qui finalement se concurrencent plus qu’elles ne se complètent. C’est raté, même si l’étrange salt silver oxygen avec son cortège de cordes dépareillées et de choeurs masculins colériques, emporte l’adhésion pour une véritable raison : Antony ne s’écoute plus pleurer, il chante.

Ce n’est donc pas encore cette fois-ci que le groupe saura à  nouveau faire fondre mon coeur de midinette à  barbe, mais je n’attends que ça, d’être à  nouveau enchanté par probablement la voix la plus belle, agaçante et singulière de ces dernières années…

Jean-François Lahorgue

2_5.gif

Antony & The Johnsons – Swanlights
Rough Trade, octobre 2010.

Tracklist :
1″Everything Is New » – 4:32
2″The Great White Ocean » – 4:59
3″Ghost » – 3:08
4″I’m in Love » – 3:52
5″Violetta » – 0:35
6″Swanlights » – 6:08
7″The Spirit Was Gone » – 3:17
8″Thank You for Your Love » – 4:14
9″Flétta » (with Björk) – 4:23
10″Salt Silver Oxygen » – 3:52
11″Christina’s Farm » – 7:21

Plus :
Le site officiel
L’album sur Deezer
Page de vidéos google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *