Jonny – Jonny

On le savait déjà , entre Teenage Fanclub et Gorky.’s Zygotic Mynci il y avait plus d’une accointance. Les Gallois et les Ecossais ont d’ailleurs à  plusieurs reprises partagé la scène avant le split des lutins Gorky’s.

Et à  fortiori entre Euros Childs leader chevelu de Galles et Norman Blake des Teenage Fanclub c’est un long roman d’amitié qui s’élance comme disait l’autre »

Alors quand les deux bonshommes se retrouvent dans le canapé du premier qui l’héberge quelques temps, ils finissent par accoucher d’une musique qui condense les influences des deux zigues et de leurs formations respectives avec une liberté qui n’est pas contrainte par le moule de la formation dont ils émanent et que le public finit par attendre. C’est le résultat de ces sessions qui donne la matière première de ce disque éponyme.

Si tu te demandes à  quoi ressemble un subtil mélange entre Gorky.’s et Teenage Fanclub« Jonny est la réponse somme toute assez évidente. Oui parce que je ne vais pas non plus vous mentir en disant que les deux gars réinventent la roue hein, ce serait éhonté, mais on peut affirmer qu’ils s’attachent à  la faire tourner de fort belle façon.

Soit une musique qui doit ENORMEMENT aux années soixantes pétillantes et à  une certaine surf musique californienne. Point ici de parles en gallois, pas de folk dépouillé comme Euros Childs nous y a habitué en solo, non. Pas l’ombre d’une britpop à  l’esprit northern soul en provenance du cerveau écossais.

Juste des mélodies qui manquent certes un peu de puissance pour s’imposer totalement, mais qui se déroulent comme on écouterait une radio nostalgique, venue d’un univers parallèle au nôtre, dont on ne connaîtrait pas encore les classiques. (Je sais c’est biscornu, mais bon j’ai fini la série Lost ce soir, alors je m’y connais un max en univers parallèles). Tout semble avoir été écrit en plein dans l’époque Monkees, Byrds et Beach Boys, dont ils assimilent la substantifique moelle plus qu’ils ne la copient.

Tout est simple,  » popounet  » efficace.
Alors oui oui certes, on préfère toujours les deux bonshommes quand ils sont au sein de leur confrérie initiale. Il n’empêche que l’ensemble opportun et tranquille ne démérite pas à  nos oreilles curieuses d’écouter le rapprochement.

Et puis, rien que pour le plaisir de pouvoir dire en soirée  » Jonny ? J.’adore Jonny !  » Et regarder le visage interloqué de son interlocuteur, le binôme qui préside à  la destinée du groupe au patronyme improbable deviendrait ma formation préférée de février 2010 tiens. Heureusement pour moi et mes convives, Jonny est un groupe pop fichtrement sympathique dont on attend juste que l’alchimie s’affirme avec d’éventuelles années de convolage mutuel. Parce que les deux ont annoncé qu’ils tourneraient et écriraient encore ensemble.

Denis Verloes

Tracklist
01. Wich is wich
02. candyfloss
03. Waiting around for you
04. Goldmine
05. You was me
06. Circling the sun
07. English lady
08. The good night
09. Bread
10. Cave dance
11. I want to be around you
12. I’ll make her my best friend
13. Never alone

Date de sortie: 31/01/2011
Label: Turnstile / Pias

Plus+
La page chez Turnstile
La vidéo de Candyfloss via Youtube

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *