Ensemble – Excerpts

Stupéfiant. Le premier album d’Ensemble avait été une surprise sortie de nulle part, d’une beauté stupéfiante donc, lovant ses compositions dans un univers de folktronica ouaté. Même Chan Marshall/Cat Power, présente en featuring, m’avait emballé, elle qui m’hérisse d’ordinaire le poil; c’est dire.

Surprenant. C’est l’annonce de la suite. Non pas qu’elle soit injustifiée mais dans une industrie musicale où le succès commercial est la seule à  avoir voix au chapitre, l’échec du premier album aurait du sonner le glas des aspirations fat-catesque d’Olivier Alary le toulousain, l’homme derrière Ensemble.

Mais il n’en est rien. Car 1) le soit disant échec commercial du premier album n’en est peut-être pas un (ce n’est qu’une opinion personnelle basée sur de très très faibles retours sur cet opus là ). Et 2) Fat Cat n’étant pas un label comme les autres, il lui a évidemment laissé sa chance.

‘Excerpts’ est donc le second album d’Ensemble. Une suite qui aura mis quatre années à  venir »soit le temps de gestation du premier album (on ne se refait pas). Et un disque qui s’éloigne – un peu – de l’ambiance electronica-planante et du minimalisme pour plus se rapprocher d’une pop toujours teintée d’électro, parfois atmosphérique mais surtout virevoltante.

A l’image d’Arandel, Olivier Alary a enregistré cet album sans faire appel au sampling ou aux ordinateurs, préférant tabler sur des instruments plus traditionnels. En y mettant beaucoup de cordes, et en alternant chant anglais et chant français (où sa voix évoque très souvent celle d’un certain Dominique A), il fait prendre à  son Ensemble un premier tournant et amène sa musique dans des lieux plus ancrés dans la réalité.

Peut-être moins cohérent que son prédécesseur, sûrement moins bon (faut dire que l’autre était d’une très grande classe), ‘Excerpts’ reste cependant un album à  découvrir et qu’on prendra le soin d’écouter souvent pour en découvrir tous les petits secrets.
Plein d’ambiance, théâtral par moments, enivrants par d’autres, presque shoegazien aussi, susurré le reste du temps, ce disque est aussi enchanté par Darcy Conroy, la voix féminine qui se balade tout au long des sillons de l’album, et qui rappelle étrangement par moment celle de la très regrettée Trish Keenan.

3_5.gif

Olivier Combes
Tracklisting:
01. Opening
02. Things I Forget
03. Les Saisons Viennent
04. En Attendant l’orage
05. November 22nd
06. Mirages
07. Excerpts
08. Valse Des Objets Trouves
09. Imprints
10. Envies D.’avalanches
11. Before Night

Sortie: 17 janvier 2011
Label: Fat Cat

Plus+
Myspace
Site officiel
Retrouvez cette chronique ainsi que 2 titres en écoute en cliquant ici

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *