American Splendor vol.2, de Harvey Pekar

Découvert ou redécouvert grâce au très beau film »American Splendor » sorti en 2003 au cinéma, Harvey Pekar s’est éteint en juillet 2010 à  l’âge de 70 ans. Il laisse derrière lui un nombre considérable de récits en bande dessinée dans lesquels il se mettait en scène, la plupart du temps, et qui constituèrent ce que l’on appela plus tard l’autofiction. A la fois drôle, touchant, énervant, le personnage et les comics d’Harvey Pekar restent un sommet du genre.

Pour oublier un peu son boulot d’archiviste dans un hôpital Harvey se passionne pour les disques de Jazz et dont il publie quelques critiques. Par ailleurs il écrit des histoires inspirées de sa vie qu’il fait illustrer par une poignée de dessinateurs indé de Cleveland ou d’ailleurs (Crumb, Gary Dumm, Alan Moore »). Petit à  petit, le succès arrive, et le voilà  invité à  la télévision…
Publiées ente 1983 et 1991, ces histoires réunies dans ce second volet offrent d’abord un éventail de styles graphique très varié au service d’histoires pas toujours très drôles, mais au ton souvent ironique, montrant bien le côté dépressif du personnage, avec ses humeurs changeantes, son coté parano et rebelle, confronté et ses doutes permanents. Autour de lui gravitent une galerie de personnages souvent intéressants, des gens comme lui, des mais, des collectionneurs et surtout sa dernière compagne Joyce avec laquelle il restera lié jusqu’au bout.
Eternel bougon, Harvey Pekar était également un écorché vif et un intellectuel engagé qui ne manquait pas une occasion pour dénoncer les magouilles politico-financières en Amérique, notamment lors de ses passages au »Late Night with David Letterman » sur NBC. Il s’adonnait à  des joutes verbales avec le présentateur vedettes qui parfois se terminait dans la confusion. Mais le public adorait ça et Letterman l’invitait souvent.

En racontant ses moments de la vie d’un citadin presque ordinaire, mais avec un ton juste et une façon d’aller toujours à  essentiel en parlant de choses futiles, Harvey Pekar a écrit au fil des années les pages d’une vaste et belle autobiographie dont »Americian Splendor » constitue une pièce essentielle.

Benoit Richard

Anthologie American Splendor, vol.2
Scénarios : Harvey Pekar
Dessin : Gary Dumm, Gerry Shamray, Robert Crumb…
Editeur : çà  et la
210 pages – 19€¬
Parution : novembre 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *