Akron/Family – II : The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT

akronfamily2011.jpgLes Akron/Family ne font rien comme les autres et ce nouvel album au nom interminable ne déroge pas à  la règle. D.’ailleurs, ce n’est pas une famille mais un désormais trio de multi instrumentistes un peu fous qui se permettent à  peu près tout au nom de la grandeur de la musique. Et le pire c’est que c’est réussi !

On voit souvent accoler les adjectifs  » psychédélique,  » et  » expérimental,  » pour décrire la musique des Américains. Autant le premier peut se justifier (on est dans ce genre de délire et d’esprit), autant le second prête plus à  discussion, : chez Akron/Family ce sont plus les associations que les ingrédients eux-mêmes qui sont étonnants. Il y a bien quelques sons électroniques bizarres en fond mais rien qui puisse être assimilé à  du parasitage pour l’oreille d’un profane. Il n’y a rien en soi de difficile à  l’écoute même si les mélanges peuvent paraître étonnants, voire de désarçonnants. Le trio se place fortement dans la double filiation de Brian Wilson et de l’acid folk. Mais dans un débordement de sons, de guitares tonitruantes aux sonorités seventies, de claviers psychés, de percussions tribales, c’est parfois moins flagrant (Silly Bears). Ce nouvel opus est en droite ligne des précédents mais, fait nouveau dans l’univers d’ Akron/Family,,  il émane de cette oeuvre riche en saveurs un vrai sentiment de gaieté avec des vocaux à  l’unisson qui contrastent parfois avec la rudesse du ton (avec une voix proche de Paul Simon, ce qui ne gâte rien). Et puis, il y aussi la musique qui propage cette joie de vivre par exemple sur Another sky aussi dansant qu’une gigue mais en nettement plus débraillée., , II : The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT a aussi un petit côté japonais qui va au-delà  de sa pochette (un volcan actif nippon, tout près de là  où le groupe a composé sa musique)., Participe à  la fête, un célèbre percussionniste japonais Tatsuya Takatani, mais aussi quelques sonorités venues tout droit de l’Empire du soleil levant (le diptyque Fuji).

Avec tout ça, on pourrait craindre le pire et un sérieux mal de tête mais dans un sens inné du  » je sais où m’arrêter,  » II : the cosmic birth and journey of shinju TNT n’atteint jamais le stade de l’indigeste et reste toujours dans le jubilatoire et le distrayant. A fortiori quand le groupe, dans son infini sagesse, revient à  l’origine de sa musique c’est à  dire à  une folk épurée, limite rêveuse et incroyablement sereine (Cast a net ;, Canopy). Ces titres miraculeux , prouvent , que Akron/Family a autant de talent dans la débauche que dans, la tempérance.

Et puis, entre les deux tendances, comme une victoire finale par KO, Light Emerges touche à  la perfection d’une pop flamboyante et originale, : à  rendre Midlake fou de jalousie, ! Définitivement accro d’Akron / Family !

4_5.gif

Denis Zorgniotti

Label / Distributeur : Dead Oceans / Differ-ant
Date de Sortie : 8 février 2011

Plus+

MySpace
Site
Videos Akron/Family via Google

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *