Après Béjart, le cœur et le courage

« (« ) Il est en moi. Je suis arrivé là  comme un enfant. Il m’a tout donné. Je l’ai choisi comme maître. Je l’ai aimé, il m’a aimé. Je lui dois tout, « . Ces mots du danseur et comédien Gil Roman résument à  eux seuls l’ampleur de l’héritage que Maurice Béjart lui a légué à  sa disparition, en 2007. Et il faut croire que le maître ne s’y était pas trompé en ne voyant que lui et lui seul pour reprendre les rênes de la direction artistique du Béjart Ballet Lausanne, fondée en 1983.

Aboutissement d’un enseignement patient et appliqué reçu pendant près de trente ans auprès de Béjart, persévérance quotidienne de Gil Roman pour que sa création, Aria ou l’histoire du Minotaure, soit à  la hauteur de l’illustre compagnie comme des attentes de la ville de Lausanne, rien n’échappe à  la caméra d’Arantxa Aguirre. l’implication des danseurs est totale et tous font bloc pour que la compagnie ne fasse qu’une. En cours de route, certains avouent pourtant avoir hésité à  la quitter à  la mort de son fondateur, très vite heureusement rattrapés par la volonté indicible et commune de prolonger son oeuvre et continuer à  faire ainsi connaître ses ballets, à  l’instar de Dionysos, en tournée en France jusqu’à  la mi-avril 2011. Entre hommage et renaissance, la réalisatrice amène aussi le spectateur aux premières loges des affres de la création, des ultimes répétitions, des modifications des décors et costumes effectuées jusqu’à  la dernière minute. Mais derrière cette rigueur, dont la danse demeure la parfaite école, apparaît avant tout le portrait d’un homme, Gil Roman, directeur artistique à  la fois libre et plus que jamais porté par ses premières années de formation, faisant du présent l’illustration permanente de ce que lui avait un jour dit son maître, : « Quoi qu’il arrive, ne te retourne pas, avance, « . Comme un écho à  ce que Jacques Brel se plaisait à  penser lorsqu’il affirmait que l’homme n’était beau qu’en mouvement, ce documentaire nous fait définitivement aimer la danse.

Virginie Chapelain

Après Béjart, le coeur et le courage
Documentaire de Arantxa Aguirre
Sortie le 19 janvier 2011
Durée 1h19

La bande-annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *